Introduction

Penchak silat - Pencak Silat Olahraga par Anuar Wahab

La première compétition de Pencak Silat Olahraga (littéralement Pencak Silat Sportif) fut organisée par l’IPSI en septembre 1979. C’est Tn. Hj. Anuar bin Abdul Wahab qui est l’origine du règlement de l’Olahraga. A ce titre, il se chargea de la formation des juges et jurys de 1984 à 2004. Il rédigera également, en 1988, un livre sur le Pencak Silat en compétition, intitulé Silat Olahraga.

La forme compétitive du Pencak Silat se divise en quatre grandes épreuves auxquelles les Pesilat (pratiquants de Pencak Silat) ont le choix de participer ou non :

  1. Tanding : Combat au plastron (par catégorie de poids)
  2. Tunggal : Jurus individuel avec mains nues et armes
  3. Ganda : Combat chorégraphié avec mains nues et armes (A venir…)
  4. Regu : Jurus en équipe avec mains nues uniquement (A venir…)

Nous allons donc vous présenter les règles de chacune de ces épreuves.

1. Tanding

Penchak Silat - Zone de combat en compétition Silat Olahraga

 

Penchak Silat - Tenue du coach de Silat Olahraga

 

Nizam olah raga silat fatani - Culture-SIlat

 

OLah Raga Seni Gayung Fatani Fille - Culture-Silat

 

Tenue de penchak silat - Tenue pour le silat olah raga

 

Penchak Silat - Compétition de Pencak Silat Olahraga

 

Olah Raga coup de pied Silat Fatani - Culture-Silat

 

Pencak Silat - Wasit Jury pendant une compétition de penchak Silat olah raga

 

Penchak Silat - Silat olahraga Muhd Hamidi Ghazalien pleine action

 

Silat Olahraga - Esquive de balayage

 

Penchak Silat - Kak Miza médaille d'or de Silat olahraga

 

Pencak Silat Olahraga - Remise de médailles et hymne national

Définition et Zone de combat

Le Tanding est une épreuve de combat entre deux Pesilat faisant partie de deux équipes différentes. Chaque combattant peut utiliser des techniques d’attaque et de défense ou encore faire tomber son adversaire.
Les combats sont divisés en trois rounds de deux minutes avec une minute de repos entre chaque round. Ils sont arbitrés par un jury de 5 personnes (répartis autour du tatami) et par un arbitre (présent sur le tatami lors du match).

La zone de combat est de 10 mètres par 10 mètres. Deux coins opposés sont réservés aux entraîneurs de chaque combattant ; ils sont marqués par les couleurs bleues et rouges. Les deux autres coins opposés sont des zones neutres. Au centre de ce carré, deux cercles sont dessinés : l’un de 8 mètres de diamètre et l’autre de 3 mètres.

Equipements

Chaque Pesilat doit porter le Baju Silat standard. Il enfile ensuite le plastron de couleur noire et la ceinture de couleur bleue ou rouge correspondant à l’un des coins de la zone de combat.
Le port de la coquille est obligatoire. L’utilisation de fines protections (non rembourrées) aux articulations est quant à elle autorisée.

Les coachs de chaque combattant portent également le Baju Silat noir mais se distinguent toutefois par la couleur orange de leur ceinture.

Règlement

Les combattants doivent s’affronter en utiliser les éléments d’attaque et de défense du Pencak Silat et en respectant ses principes et ses interdits afin de gagner en note technique. Par exemple, partir d’un Pasang, mesurer la distance jusqu’à l’adversaire, coordonner l’exécution d’une attaque / défense, et enfin revenir au Pasang fera monter la note technique du combattant.
Chaque attaque ou défense doit commencer et finir avec un Pasang ou un Langkah. L’arbitre pourra utiliser l’ordre « Langkah » pour rappeler ce principe s’il n’est pas respecté au cours du combat.
Un combattant peut lancer une série de quatre coups consécutifs. Au-delà, il sera interrompu par l’arbitre.

Les juges comptabiliseront les points d’une attaque si elle respecte les points ci-dessus, c’est à dire si elle est lancée depuis un Pasang ou un Langkah, au cours d’un enchaînement, si l’attaque portée est stable, puissante, non contrée par l’adversaire et si le combattant revient finalement à un Pasang ou un Langkah.

Au cours du match, les combattants sont tenus de respecter les ordres de l’arbitre :

  • Bersedia : Littéralement, « Préparez-vous ». Signifie que le match va commencer.
  • Mulai : Littéralement « Commencez ». Pour lancer le combat au début de chaque round ou après chaque pause.
  • Berhenti or Ti : Pour stopper le combat.
  • Pasang, Langkah ou Silat : Pour rappeler aux combattants qu’ils ne disputent pas un match de boxe.

Le début et la fin de chaque round est également marqué par un coup de Gong.

Les zones de frappe autorisées sont les suivantes :

  • Le torse et l’abdomen
  • Les cotes droites et gauches (non sujettes au score)
  • La zone arrière du torse (les muscle dorsaux, mais colonne vertébrale interdite)

Si l’un des combattants ne respecte pas les règles de la compétition, il est passible de sanctions plus ou moins lourdes. Les fautes sont classées en deux catégories : Les fautes graves et les fautes légères.

Sont considérées comme fautes légères

  • Ne pas utiliser les « langkah » (au moins deux dans un round)
  • Sortir plusieurs fois de l’arène, intentionnellement ou non
  • Enlasser son adversaire avec les bras dans le but de se défendre
  • Faire perdre du temps en lançant des balayages à répétition alors que l’adversaire est hors de portée (par exemple)
  • Communiquer avec une personne hors de l’arène de combat (par geste, signes ou en parlant)
  • Porter ou utiliser des objets non prévus dans le règlement et susceptibles de rendre le combat dangereux
  • Rester passif, même aux attaques de l’adversaire

Les sanctions encourues pour faute légère sont les suivantes :

  • Premier avertissement
  • Second avertissement

ndlr : Elles ne sont maintenues que pendant la durée d’un round.

Sont considérées comme fautes graves :

  • Attaque sur une zone non autorisée (cou, tête, bas ventre, etc) pouvant entraîner la blessure ou l’abandon par KO de l’adversaire.
  • Tentative directe de fracture d’une articulation.
  • Jeter délibérément l’adversaire en dehors de la zone de combat.
  • Porter un coup avec la tête.
  • Ne pas respecter les commandes de début et fin de combat « Mulai » ou « Berhenti » de l’arbitre.
  • Étrangler, mordre, griffer, pincer ou tirer les cheveux de son adversaire.
  • Provoquer, humilier, insulter ou cracher sur son adversaire. Idem sur un des membres du jury d’arbitres, sous peine de disqualification immédiate.
  • Continuer à ne pas respecter les règles du Tanding après un premier avertissement.
  • Attaquer délibérément un zone autorisée mais non sujette à augmenter le score dans le but de blesser l’adversaire.

Les sanctions encourues pour faute grave sont les suivantes :

  • Premier blâme : Pour faute grave ou troisième avertissement reçu. Après le premier blâme, le combattant peut toujours recevoir des avertissements pour faute légère.
  • Second Blâme : Idem que pour le premier blâme.
  • Disqualification : Pour le troisième blâme reçu, violation volontaire du règlement et de l’esprit sportif, utilisation de drogues, insultes et irrespect envers les membres du jury, coup porté volontairement sur une zone non autorisée et entraînant l’abandon de l’adversaire (sur décision médicale).

ndlr : Elles sont maintenues jusqu’à la fin du match.

Comptage des points

Outre la note technique d’un combattant pour le respect des principes du Pencak Silat dans le cadre de la compétition, les attaques, bloquages, contre-attaques, etc. permettent de cumuler des points afin de départager les deux Pesilat à l’issue du combat.

Le comptage des points se décompose comme suit :

  • 1 point : Attaque au poing sur le plastron
  • 1 point + 1 point : Blocage ou esquive d’une attaque de l’adversaire suivie d’une contre-attaque au poing sur le plastron
  • 2 points : Attaque au pied sur le plastron
  • 1 points + 2 point : Blocage ou esquive d’une attaque de l’adversaire suivie d’une contre-attaque au pied sur le plastron
  • 3 points : technique de balayage faisant tomber l’adversaire
  • 1 point + 3 points : Blocage ou esquive d’une attaque de l’adversaire suivie d’une contre-attaque faisant tomber l’adversaire

En cas de sanction pour faute grave ou légère, les points sont également décomptés comme suit :

  • -1 point : Premier avertissement
  • -2 points : Second avertissement
  • -5 points : Premier blâme
  • -10 points : Second blâme

Victoire

Pour déterminer le vainqueur d’un match, les jurys rendent chacun leur décision séparément en levant un drapeau bleu ou rouge afin de désigner le Pesilat le plus méritant. Le combattant qui reçoit le plus de voix gagne le match.

En cas d’égalité, le vainqueur sera celui qui aura reçu le moins de pénalités. Si l’égalité persiste, ce sont les points marqués pendant le combat qui trancheront. Si les deux participants sont toujours au même score, un round décisif est mis en place pour départager les Pesilat.
Si le score reste nul, la victoire est attribuée à celui qui pèse le moins (catégorie de poids). Si toutefois le poids ne départage toujours pas les participants, le président de la compétition désignera le vainqueur par tirage au sort avec les entraîneurs de chaque combattant comme témoin.

Il existe d’autres façons de remporter un match : par KO technique, par forfait ou par disqualification.

A la fin de la compétition, les vainqueurs montent sur le podium pour recevoir leurs médailles. Sur les photos à gauche, c’est Kak Miezza, une élève de Cikgu Halim, qui se trouve sur la première marche du podium.


Penchak Silat - Logo Persilat

Sources

  • International Pencak Silat Competition Regulation – Site de la Persilat
  • Informations récoltées par Matthias lors du Voyage en Malaisie 2012