Le héros du monde malais

Penchak - la silat - hang tuah laksmana

 

Penchak - le silat - hang tuah et ses freres

 

Penchak - le silat - hang tuah - taming sari

 

Penchak - le silat - hang tuah keris taming sari

Hang Mahmud et Dang Merdu Wati, les parents de Hang Tuah, migrèrent de Bentan vers Melaka afin d’y trouver une vie meilleure. Ils s’installèrent à Kampung Duyung où Hang Tuah grandit avec ses amis, Hang Jebat, Hang Kasturi, Hang Lekir, et Hang Lekiu.

Leurs liens d’amitié et de fraternité étaient très forts.

Tuah était très intelligent : il étudia le Coran, le javanais et douze autres langues.

Les cinq amis étaient très courageux. Plusieurs fois ils repoussèrent des attaques de pirates sur les plages de Melaka, et ce dès leur adolescence.

Ils furent initiés aux arts du combat par le célèbre Adi Putra qui vivait en ermite dans une caverne non loin de Melaka.

Grâce au lien qui les unissait, à leur courage légendaire, et à leur maîtrise des arts martiaux, les cinq “frères” jouèrent un rôle important dans le maintien de la paix à Melaka. Ils s’opposèrent par exemple à des “possédés” voulant tuer le premier ministre du sultan, Bendahara (ces personnes étaient dans un état de rage meurtrière appelée amok ).

En remerciement, Bendahara vanta au Sultan la bravoure de Hang Tuah et de ses compagnons. Le Sultan accorda à Hang Tuah les titres honorifiques de Laksmana et Shahbandar (amiral et haut fonctionnaire du port de Melaka) et à ses quatre frères, le titre de Chevaliers de Melaka.

Hang Tuah était aimé et respecté. Il était reconnu en tant qu’époux bienveillant, père aimant et exigeant apprenant à ses enfants l’art du Silat, mais surtout comme un homme implacable avec ses ennemis. En plus de ses fonctions, le Sultan le nomma ambassadeur afin de resserrer les liens unissant Melaka à ses alliés (Chine, Inde, Siam, Turquie).

Lors d’une visite au royaume de Majapahit, Hang Tuah fut provoqué en duel par un guerrier local reconnu : Taming Sari. Le combat fut long, mais Hang Tuah vainquit son ennemi. En récompense, le Sultan de Majapahit lui offrit le Keris de Taming Sari.

Plusieurs personnes à la cour jalousaient l’estime du Sultan pour Hang Tuah et ses frères. Pateh Karma Wijaya complota même contre Tuah en l’accusant d’avoir une relation illicite avec une des femme résidant au Palais.
Sans aucune forme de procès, le sultan condamna Tuah à mort, malgré l’estime qu’il lui portait. Mais Bendahara, devinant qu’il ne s’agissait là que d’un complot visant à évincer Tuah, le cacha et le fit passer pour mort. Tout le monde le crut et Tuah échappa à la sentence.

A l’annonce de cette fausse mort, Hang Jebat, décida de venger son ami d’enfance en tuant le Sultan. Personne, pas même les gardes du Palais, ne s’opposèrent à lui. Son courage et sa maîtrise du combat étaient tels que tout le monde le craignait. Tuah réapparut alors pour stopper Jebat. Le combat dura trois jours et trois nuits.

Tuah n’eut le dessus que grâce au keris Taming Sari qui le rendait invincible. Il tua son ami d’enfance, son frère, car même condamné à mort par le Sultan, il restait fidèle à celui qu’il avait juré de servir.

Aujourd’hui en Malaisie, Hang Tuah est un héros légendaire. Mais surtout, le symbole de la fidélité et de la loyauté.


Article réalisé par Audran, le 5 juillet 2011