Sommaire


13/05/2012 – Entraînement au marché et visite à Kuala Selangor

chemin vers le phare malawati

 

audran le guillou done à manger aux singes en malaisie

 

Bébé singe et sa mère

 

Devant le restaurant de fruits de mer de Kuala Selangor

 

Au restaurant de fruits de mer de Kuala Selangor

 

Les cuisines du restaurant de fruits de mer de Kuala Selangor

Une nouvelle semaine qui démarre bien

Dimanche, le jour du repos… ou pas. Si nous étions venus pour nous reposer, ça se saurait 😉

Non, pour nous dimanche est synonyme d’entraînement au kompleks Muhibah avec une centaine d’autres élèves de 7 à 77 ans.

Le cours commençant à 9h00, Raju ne pourra pas nous emmener (car pour lui, dimanche c’est le jour du repos). C’est donc le frère de Cikgu Kamel qui viendra nous chercher avec son taxi.

Petite parenthèse sur Cikgu Kamel : c’est un maître de la même génération que Cikgu Rahman Ismail (pour ceux qui le connaissent), autant dire un maître à l’ancienne qui aime beaucoup parler et nous raconter ses entraînement à la belle époque dans la jungle et en pleine nuit.

Nous arrivons à 9h00 pile ! Et nous ne voyons personne… Pas trop d’inquiétude, la ponctualité n’est pas devise nationale. Nous attendons donc 30 minutes avant de voir Cikgu Halim arriver. Et là, comme par magie, nous avons vu débarquer en même temps un cinquantaine d’élèves qui se sont précipités pour le saluer. Ils seraient imbattable à cache-chache ces petits 😉

Nous nous mettons en place et commençons l’échauffement… Façon de parler pour nous puisque le kompleks Muhibah se résume à un toit en taule, pas de mur et au sol, un revêtement de type “foot en salle”. Dans la globalité, nos corps sont déjà littéralement chauds bouillant.

Au passage, l’échauffement ressemble fort à celui que nous avons subit le deuxième jour d’entraînement. Nous allons pouvoir nous comparer avec les malais 😉

Et bien pas de quoi rougir : alors que nous tenons bon, nous voyons quelques élèves se reposer les jambes quelques secondes avant de reprendre les exercices.

Le cours se poursuit normalement. Nous prenons chacun un partenaire et nous entraînons pendant une petite heure deux par deux.

Vient ensuite le moment où nous nous asseyons tous en carré afin de délimiter un espace de démonstrations ou Cikgu Halim fera passer les élèves de son choix, seuls ou en groupe. C’est toujours pour nous un petit moment de pression puisque nous sommes techniquement comparés aux pesilat malais (ils sont peut être un peu feignant, mais quand ils décident d’y aller, ils font mal).

Nous nous en sortons plutôt bien, malgré un petit cafouillage des Cikgu français 🙁

A la fin du cours, nous retrouvons Maître Raban qui a convaincu Raju de venir nous chercher avec son van. Avant de partir, nous discutons longuement avec Cikgu Halim, Cikgu Kamel et quelques élèves.

Nous entrons ensuite dans le van, direction… Maulana ! Là, il nous faut faire un petit saut de 6 ans en arrière : Le Maulana est un petit restaurant qui est situé en dessous d’une salle où nous nous étions entraînés alors. Nous avions l’habitude de nous y arrêter après le cours pour boire ou manger. Nous allons donc passer un moment “revival” 😉

Et si nous repartions en visite ?

Après notre pause déjeuner dans notre vieux restaurant, nous rentrons à l’hôtel. Nous avons un moment de répit avant de repartir en visite (le dimanche, nous n’avons qu’un entraînement de 3 heures le matin). Le programme pour la fin d’après-midi : direction Kuala Selangor, une ville de pêcheurs.

Après la pause sieste ou courses, nous retrouvons le même chauffeur que la veille. Il nous explique que Kuala Selangor est à 2 heures de routes. Nous nous mettons donc immédiatement en route.

Au bout d’ 1h15 de voiture, nous faisons une première halte. Viki, notre chauffeur, veut nous emmener voir et nourrir des singes. En bons touristes, nous le suivons pendant 10 minutes de marche (en côte, sinon ce ne serait pas drôle) et arrivons finalement à coté d’un phare ou une bande de singes noires très placides attendent assis par terre qu’un gentil touriste lui donne des haricots (parce qu’a priori, ils en sont dingues).

Viki en achète une grosse poignée et me les donne. Effectivement, un singe ne tarde pas à me grimper dessus et à tendre la main pour que je lui en donne (au passage, mettre une chemise blanche quand des singes vous grimpent dessus… mauvaise idée). Il y en a même deux qui ont décidé de se battre sur moi pour savoir lequel allait rester. Franck et Jérôme ont eu également droit à un squat de leurs épaules. Petite précision, Jérôme n’avait pas de haricot à donner. Nous pensons qu’un singe a eu le coup de foudre 😉

Nous redescendons et nous remettons en route. Nous ne tardons pas à arriver à Kuala Selangor. Viki nous dépose à un restaurant situé au bord de la rivière Selangor. Spécialité de l’établissement : les fruits de mer et poissons en tout genre. Nous avons vraiment très bien mangé : crabe épicé, crevettes à la cacahuète, poisson caramélisé, etc.

Mais nous avons à peine fini de manger que Viki nous demande de le suivre. Il nous emmène quelques mètres plus loin, à un petit embarcadère où il nous fait grimper dans un bateau. Nous faisons un trajet de quelques minutes et nous nous arrêtons en bordure de la rivière, limite dans les arbres. Nous n’avons pas tout de suite compris pourquoi nous marquions une halte ici. Puis le pilote du bateau éteint ses lumières et nous montre les arbres du doigt. Nous découvrons alors qu’ils sont envahis de lucioles. Il y en avait tellement, que nous avons d’abord cru à une arnaque (“Ouais, super les guirlandes…”). Nous en avons ensuite attrapé quelques une. Nous confirmons, il y a bien des nuées entières de lucioles.

Au bout de quelques minutes, nous repartons en direction de l’embarcadère, remontons ensuite en voiture et prenons de chemin de Kajang.

Nous arrivons au Prescott Inn vers 22h30 et allons directement nous coucher. Finies les vacances, demain nous reprenons nos deux entraînements quotidiens.

A suivre…


14/05/2012 – On reprend l’entraînement sérieusement !

Penchak Silat - Bunga Sembah pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Penchak Silat - techniques pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Penchak Silat - Sapu pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Penchak Silat - En route pour Kuala Lumpur avant le cours de pencak silat en malaisie

 

Central Market

 

Penchak Silat - Choix de batik pour l'entraînement pencak silat en malaisie

Brainstorming après le weekend

7h30, le réveil sonne et signe définitivement la fin du weekend “repos et visites”. Nous nous retrouvons au buffet, prêts à reprendre l’entraînement !

Nous nous préparons ensuite rapidement et montons dans notre van ambiance bollywood (Merci Raju pour tes musiques incroyables).

Aujourd’hui sera un cours un peu particulier ; C’est en effet le dernier auquel assistera Franck puisqu’il doit prendre l’avion ce soir, direction Paris.

C’est pourquoi Cikgu Halim décide de le faire travailler avec Izhar sur tout ce qu’il a appris au cours de son séjour, pendant que nous nous entraînons tranquillement de notre coté.

Franck enchaîne les techniques sur son partenaire malais. Ce dernier ne cache pas sa douleur à plusieurs reprises, notamment lorsque Franck lui fait un ciseau aux jambes (au passage, cela lui a vallu le surnom de jambe de bois). Izhar déclarera même forfait au bout d’un moment et c’est notre Mahéry qui prendra le relais.

L’entraînement prend fin. Bien que nous n’ayons pas été à fond, nous sommes dégoulinant de sueur. Il semble que nos corps commencent à supporter de moins en moins le rythme des deux cours par jour.

A la fin du cours, Franck remercie Cikgu Halim pour son enseignement et lui dit au revoir. Raju nous ramène ensuite au Prescott Inn où nous prenons une bonne douche réparatrice avant de partir déjeuner.

La Team des 6 devient la Team des 5

Nous ne déjeunerons pas tous ensemble ce midi : Comme l’avion de Franck décolle le soir, il veut profiter de son après-midi pour aller à Kuala Lumpur, dans le quartier de Masjid India (réputé pour son marché aux tissus). Jérôme et Mahéry décident de l’accompagner. Ils se mettent donc en route juste après le passage sous la douche.

Le reste de la troupe se retrouve comme d’habitude dans le hall de l’hôtel avant de se diriger vers le centre commercial. En chemin, Ferhat, Matthias et Maître Raban passent à la blanchisserie pour y déposer leurs linges sales.

A Kuala Lumpur, le temps presse : Si Franck n’a pas d’impératif horaire avant son avion de ce soir, Mahéry et Jérôme doivent être rentrés pour l’entraînement. C’est donc un peu la course à Central Market pour manger et à Masjid India pour les emplettes. Ils n’ont même pas le temps de négocier les prix à fond, pour la plus grande joie des marchands 😉

A Kajang, nous prenons tranquillement le temps de manger avant de revenir tout aussi tranquillement à l’hôtel.

A 16h00, la “Mission Kuala Lumpur” est de retour. Autant dire qu’ils n’ont pas chômés pour être de retour de si bonne heure. Pas de pause pour Jérôme qui repart illico au centre commercial pour se faire nettoyer les oreilles grâce à des bougies auriculaires (si vous voulez des détails, demandez à Google ;))

Pas de chance, le salon est complet. Il rentre donc au Prescott Inn.

Nous redescendons tous dans le hall à 17h30 pour le cours du soir. Nous y retrouvons Maître Raban, Franck et le chauffeur qui doit l’accompagner à l’aéroport. Nous lui disons donc au revoir et à la semaine prochaine et nous mettons ensuite en route

Rien à signaler pendant l’entraînement. Jérôme et moi révisons pour notre passage de grade. Les autres élèves s’entraînent de leur coté. Alif nous a rejoint pour combler la perte de Franck… En fait, c’est pour qu’on soit un nombre paire ;p

Le cours fini, nous rentrons à l’hôtel. Le reste de la soirée est tout aussi tranquille et routinier : douche, rendez-vous dans le hall, restaurant Anjung et bière dans la chambre de Matthias et Mahéry et dodo !

Certains se demandent peut être ce qu’est devenu le chaton de Matthias. Aux dernière nouvelles, il va bien. Il a quitté le parking de l’hôtel pour les alentours du restaurant Sate Kajang. Il aura certainement plus de chances de pouvoir y trouver à manger.

Matthias dort donc beaucoup mieux depuis !

A suivre…


La veille des examens

Penchak silat - jurus keris pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Penchak silat - belebat pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Penchak silat - Mahéry pendant son belebat pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Mahéry pendant son belebat

 

Jus pour prendre des forces avant le cours de pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Repas thai pour prendre des forces avant le cours de pencak silat seni gayung fatani malaysia

Matin tranquille, soirée (très) physique

Notre petite routine reprend ce matin : Après un réveil relativement matinal, nous descendons au buffet du petit-déjeuner et faisons le plein pour la matinée. Nous remontons ensuite préparer nos affaires pour l’entraînement.
Comme à notre habitude, nous nous retrouvons dans le hall avant de décoller.

Raju arrive et nous emmène dans son van, sur fond de musique tamil. Lui-même esquisse de temps en temps un petit mouvement de la tête ou bat la mesure ; Plus rare, il chantonne rapidement quelques paroles de la chanson qui passe à la radio.

Nous arrivons tranquillement à la salle. Cikgu Halim n’est pas encore arrivé. Nous l’attendons donc devant la porte et discutons de tout et de rien. Dix minutes plus tard, il arrive en moto, vêtu de son baju silat (kimono noir), d’un casque et portant un gros sac sur le dos.

Il nous salue et ouvre la porte. Dans le sac se trouvent les baju que nous lui avions commandés quelques jours plus tôt : Ils sont brodés avec les mots “Gayung Fatani” dans le dos et de nos noms respectifs sur la poitrine, à droite.

Le cours débute juste après la distribution. Comme depuis le début de la semaine, Jérôme et moi continuons à réviser notre examen de demain pendant que les autres s’entraînent de leur coté.

A la fin du cours, Cikgu Halim nous annonce que l’entraînement de ce soir sera un peu dur… Traduire “intenable” pour nous. Il nous fait un petit teasing : échauffement musclé, corde raide à grimper à la force des bras (4,5 mètres de hauteur), et techniques avec plastrons (protection utilisée lors des combats en compétition)…

Nous repartons avec Raju en sachant dorénavant ce qui nous attend ce soir.

Une fois rentrés, nous nous préparons pour aller manger. Jérôme ne nous attend pas et file retenter sa chance pour se faire nettoyer les oreilles.

Notre petite troupe se dirige donc vers le Metro Plaza pour le ravitaillement quotidien.

L’ami Jérôme nous rejoindra presque une heure plus tard et nous raconte sa petite expérience : on lui a mis une sorte de bougie dans l’oreille, tenue grâce une serviette enroulée autour de sa tête. Le médecin chinois a ensuite allumé la bougie et laissé ainsi notre compère pendant quinze minutes. Rebelote avec l’autre oreille. Il nous explique ensuite que tout les impuretés, la cire et même de la peau morte se retrouvent comme “collées” à l’intérieure de la bougie. Le médecin lui a ensuite montré le contenu ainsi récupéré (merci de ne pas avoir fait de photo Djé ;))

Bref, ce fut une expérience… enfin voilà quoi.

On se repose avant ce soir

Le repas terminé, nous nous séparons pour vaquer à nos occupations : Maître Raban rentre directement à l’hôtel puis retrouvera Mahéry avant de repartir au salon de massage, Jérôme va tenter de trouver des polos à sa taille (bonne chance), Ferhat et moi partons chercher des bouteilles d’eau au rez-de-chaussée.

Les courses terminées, nous remontons tous dans nos chambres pour être en forme pour ce soir. Vers 16h00, Jérôme reçoit un appel de Tina, une élève de Cikgu Roslan que nous avions rencontré il y a 3 ans et avec qui nous avons gardé contact depuis. Ayant monté un business de fabrication et livraison de cake, elle souhaite nous voir pour nous en apporter une boîte.

Vers 17h00, nous descendons donc pour l’attendre. Elle arrivera quelques minutes plus tard mais passera en coup de vent : elle nous donne une boîte de cake et repart immédiatement en nous disant qu’elle a encore plein de livraisons à faire. Nous attendons donc l’arrivée du reste de l’équipe en mangeant ces petit gâteaux (très bons !).

Une fois tous rassemblés, nous partons avec Raju pour notre entraînement.

Lorsque nous arrivons, Cikgu Halim nous attend. Curieusement, il est toujours en avance aux cours où il a décidé de nous faire souffrir. Nous nous changeons et nous mettons en place.

Effectivement, l’échauffement est la hauteur de nos attentes craintes. Vient ensuite le moment de monter à la corde. Cikgu Halim nous annonce que ses élèves montent ces cordes à la seule force des bras. CHALLENGE ! On y va tous en choeur et arrivons tous à toucher la poutre du plafond (bon, Ferhat à un peu triché en s’aidant des pieds ;))

Ensuite, nous enfilons chacun un plastron de combat. La grosse différence qu’il y a entre ces plastrons et ceux que nous avons en France (bien que ce soient les mêmes), c’est que la chaleur les a rendus particulièrement mous ; Nous ressentons bien chaque coup porté.

Nous enchaînons donc des techniques olah raga (combat en compétition) pendant près d’une heure. La chaleur état déjà assez insupportable avec nos baju silat seuls, elle devient pire avec un plastron de 4 cm d’épaisseur.

Nous finissons par enlever ces “carapaces chauffantes” et terminons la séance en révisant ce que nous avons vu jusqu’à maintenant.
Le cours s’achève… Nous sommes achevés.
Une fois les salutations d’usage terminées, nous apprenons qu’il n’y aura pas d’entraînement demain matin mais trois heures d’affilées demain soir. Pendant ces trois heures, Jérôme et moi passerons nos examens. Une bonne grasse matinée ne nous fera donc pas de mal 😉

Rentrés à l’hôtel, nous nous préparons à aller dîner. Auparavant, Maître Raban nous invite à boire du vin qu’il a ramené de France. Curieusement, il a plutôt bien tenu le voyage 😉

Nous partons ensuite chez Anjung, notre petit restaurant habituel. Nous dînons tranquillement et rentrons ensuite au Prescott Inn pour nous coucher.
Demain, une grosse journée (enfin, soirée) nous attend.

A suivre…


16/05/2012 – Le grand jour est arrivé !

Matthias VS Audran à Marvel VS Capcom

 

Time Crisis à la salle d'arcade de Kajang

 

Penchak silat - Juge pour le grade de ceinture noire pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Pnchak silat - passage de grade ceinture noire pencak silat seni gayung fatani

 

Penchak silat - Bunga Merah pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Penchak silat - passage de grade ceinture noire premier dan pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Penchak silat - buah pukulan pencak silat seni gayung fatani

Journée repos avant la grande soirée

Comme Cikgu Halim nous l’a annoncé, nous n’avons pas de cours ce matin. C’est le moment idéal pour profiter d’une bonne grasse matinée.
C’est donc vers 9h30 que nous descendons Jérôme et moi. Nous croisons Ferhat, devant les ascenseurs du hall, qui venait de terminer son petit-déjeuner en compagnie de Maître Raban.

Nous profitons longuement de la salle du buffet, discutant avec Raju à son arrivée à l’hôtel ou avec une des serveuses pratiquant également le Pencak Silat en Malaisie.

Après une bonne heure, nous remontons dans notre chambre. Nous constatons au passage que Matthias et Mahéry ne sont toujours pas sortis de leur chambre…

Pour Jérôme et moi, c’est le moment de tout préparer pour nos examens : Jérôme repasse son sarong et son baju tandis que je prépare les miens. Il vérifie également les cassettes et les batteries de la caméra et change la carte mémoire de son appareil photo : Hors de question d’en perdre une miette comme l’année dernière… Nous ne faisons même pas attention à la femme de ménage qui vient faire la chambre.

Vers 12h00, Mahéry vient frapper à notre porte et nous dit qu’il va aller changer de l’argent avec Maître Raban. Nous les retrouverons donc un peu plus tard pour aller manger. Une fois que nous sommes sûrs de ne rien avoir oublié, nous décollons pour aller manger. Nous toquons d’abord à la porte de Matthias… Pas de réponse. Nous frappons ensuite à celle de Ferhat… Aucune réaction également. Nous prenons donc l’ascenseur où nous trouvons, dans les fauteuils habituels, Mahéry, Matthias et Maître Raban. Ne voyant pas Ferhat, nous en concluons qu’il doit être parti chez le masseur et qu’il nous retrouvera plus tard.

Nous partons donc vers le Metro Plaza pour manger. Alors que nous arrivons quasiment à la fin de notre repas, nous voyons Ferhat arriver. Nous lui demandons où il était et nous répond qu’il se reposait dans sa chambre… Profondément a priori puisqu’il ne nous a pas du tout entendu frapper à sa porte 😉

Il va donc commander à son tour son déjeuner. Nous attendons qu’il ait fini et partons.

Pendant que nous descendons le premier escalator, Matthias nous propose de passer à la salle d’arcade du centre commercial, histoire de passer le temps. Pourquoi pas ? Nous le suivons donc et découvrons, au quatrième étage, une salle sortie du passé ; Pour les aficionados des jeux vidéos, il y avait là quelques bornes collector : Time Crisis, Tekken 3, Puzzle Bubble 2, etc.

Nous passons une petite heure à jouer en solo ou les uns contre les autres.

Après cet interlude vidéo-ludique, nous nous séparons chacun de note coté : Matthias et Mahéry vont chercher de l’eau, Jérôme et Ferhat vont prendre un café derrière l’hôtel tandis que je retourne dans ma chambre pour continuer de rédiger le carnet de voyage.

Pesilat sedia ? Mulai !

Après une heure de repos, le moment de partir arrive. Jérôme et moi sentons la pression de l’examen monter doucement. Nous savons déjà comment va se dérouler la soirée : D’abord, un entraînement d’une heure et demie pendant lequel nous allons pouvoir réviser. Viendront ensuite les examens pendant deux heures. Enfin nous auront une demie heure pour terminer la séance (mais en général, rien ne se passe comme prévu ;)).

Mais ce n’est pas tout. Cikgu Halim nous a avoué avoir envoyé un message à tous ses élèves pour venir nous voir. Nous risquons donc d’avoir un public conséquent…
C’est donc un peu chargés de stress que nous embarquons dans le van de Raju.

Lorsque nous arrivons, le parking est désert. Aucune trace de Cikgu Halim ni de ses élèves. Nous patientons devant la porte pendant que Maître Raban, qui s’est déplacé pour l’occasion, reste das la camionette avec Raju. Au bout de vingt minutes. Cikgu Halim arrive accompagné par Zua, une des ses étudiantes.

Il nous ouvre la porte et nous commençons le cours. L’échauffement est rapidement terminé. Il vient nous voir Jérôme et moi-même pour que nous révisions nos épreuves pour l’examen jusqu’à l’arrivée du juge.

Nous repassons donc en détail chacune des parties de notre passage de grade. L’attente se fait tout de même sentir au bout d’une heure, mais il nous reste encore une demie heure à patienter. Cikgu Dzulhaizad arrive vers 19h30, comme prévu. Nous nous revêtons de la tenue traditionnelle et nous préparons à passer nos examens.

Il nous fera passer chacun notre tour sur chaque épreuve afin de nous laisser un peu de répit entre chaque passage sur le tatami. Il nous demande si nous sommes prêts physiquement et mentalement. Nous répondons “oui”.

Nous partons donc pour deux heures particulièrement rudes ; Nous alternons entre les épreuves en solo, celles en un contre un et celles en trois contre un (avec et sans armes à chaque fois).

Une fois le premier examen terminé, nous nous reposons un peu. Le passage de grade est fini pour Jérôme, mais pas pour moi. Je dois encore passer mon grade de Jurulatih confirmé (entraîneur). Cela me prendra encore une bonne demie-heure…

Après ces deux heures intenses, nous sommes vidés de tout énergie. C’est le meilleur moment pour les photos de groupe avec toutes les personnes venues pour regarder les français en pleine action : Il y aura deux têtes pas très fraîches sur les clichés 😉

Aujourd’hui est également un jour particulier : C’est le Hari Guru (la fête des enseignants). Les élèves de Cikgu Halim ont donc préparé un gâteau qu’ils apportent une fois la séance photo terminée et nous le partageons avec eux.

Nous ne pouvons malheureusement pas rester car Maître Raban commence à montrer des signes de fatigue. Nous devons donc le raccompagner à l’hôtel. Comme il est tard, il ne reste plus beaucoup de restaurants ouverts. Nous décidons donc de nous diriger vers le Mc Donald, une sorte de récompense après nos examens.

Nous passons un bon moment à table et veillons jusqu’à 23h30. Nous rentrons ensuite à l’hôtel pour nous coucher. Jérôme et moi regardons auparavant notre passage de grade en photo et en vidéo. Nous sommes dans l’ensemble plutôt satisfaits 😉

Nous aurons les résultats demain…

A suivre…



Note de l’auteur : Je rédige la suite du Carnet de Voyage quelques jours après mon retour en France. Les prochains jours ci-dessous ne seront donc peut être pas aussi détaillés que les précédents ; Mes souvenirs sont en effet un peu émoussés 😉


J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur et vous remercie pour votre compréhension.


17/05/2012 – L’heure des résultats

Penchak Silat - Cikgu Halim, entraîneur de pencak silat seni gayung fatani

 

Penchak Silat - Tempur golok - Pencak Silat seni gayung fatani malaysia

 

Penchak Silat - Ferhet, pesilat pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Penchak Silat - Cikgu Halim, jurulatih pencak silat seni gayung fatani malaysia
Penchak Silat - Cikgu audran le guillou

La pression retombe. Débriefing…

Après une soirée riche en émotions et en transpiration, nous nous réveillons le coeur léger : Bien que nous ne connaissions pas encore les résultats, le simple fait de se dire que ces examens sont finis nous soulage grandement ! Il nous reste toutefois cette légère appréhension de l’annonce de nos notes.

Nous nous retrouvons donc comme à notre habitude à la salle du buffet pour prendre des forces.

Lorsque Raju vient nous chercher, tout le monde semble serein sauf Jérôme et moi même qui allons au devant de notre réussite ou de notre échec…

Lorsque nous arrivons à destination, Cikgu Halim n’est pas encore arrivé. Qu’à cela ne tienne, nous faisons comme d’habitude : certains s’échauffent, d’autres discutent, d’autres encore vont prendre des nouvelles de la colonne de petites fourmis qui courent le long des murs de la salle d’entraînement.

Notre Cikgu préféré arrive enfin, après quelques minutes d’attente. Il a le sourire aux lèvres, comme toujours. Il ne laisse toutefois rien paraître des résultats qu’il doit sûrement connaître dorénavant.

Dès que nous sommes tous rentrés dans la salle, il invite Ferhat, Mahéry et Matthias à s’entraîner librement et nous demande à Jérôme et moi même de venir nous asseoir avec lui… On y est !

Nous reconnaissons la feuille de notes de Cikgu Dzulhaizad, notre juge de la veille, que Cikgu Halim sort de son sac. Ce-dernier nous explique qu’après nos épreuves de la veille, une petite réunion s’est tenue pour discuter de nos performances respectives.

Et là, il commence à nous faire une petite liste de ce qui n’allait pas et comment nous améliorer sur ces points… Psychologiquement, la pression remonte d’un cran : Nous nous demandons si tout s’est bien passé ou pas.

Après quelques minutes, il finit par déplier cette maudite feuille et découvre nos notes. Résultats des courses :

  • Jérôme, ceinture noire et une bande blanche, note générale : A – 80% de réussite
  • Audran, ceinture noire, note générale : A – 80% de réussite / Grade de Jurulatih, note générale : A – 90% de réussite

C’EST RÉUSSI !!! Et pas à moitié s’il vous plait ! Nous sommes donc soulagés et heureux. La pression retombe enfin définitivement. Nous continuons à discuter encore et peu et passons le reste de la séance à nous entraîner et à prendre des photos du cours.

Fin de l’entraînement, Raju nous ramène à l’hôtel. Dans le van, nous recevons les félicitations de tout le monde (je pourrais parler de standing ovation, mais vous me trouveriez prétentieux ;))

Une fois arrivés à l’hôtel, nous croisons Maître Raban qui nous présente à son tour ses félicitations. Cikgu Halim ne l’a pas mis au courant des résultats ; Il nous dit qu’il avait confiance en nous et qu’il savait que nous réussirions. Notre ego est boosté au max (et ça fait du bien de temps en temps) !

… Et on repart comme en 14

Si la matinée a été riche en bonnes nouvelles, nous reprenons toutefois notre petit train-train quotidien : douche, centre commercial, balades digestives, sieste pour certains.
Mais pour Jérôme et moi, c’est le moment de partager notre succès. Nous nous installons chacun sur notre lit avec nos ordinateurs respectifs et en avant Facebook ! En sa qualité de graphiste et webdesigner, Jérôme poste quelques photos sympathiques sur son mur, que je m’empresse de reprendre sur le notre Fan Page Culture-Silat. J’en profite pour relayer également l’info sur Culture-Silat.fr, rubrique News.

Les réponses ne tardent pas à arriver. Je vous épargne le résumé des ovations en tout genre (nous avons déjà les chevilles suffisamment gonflées ;).

17h30, l’heure du départ pour l’entraînement du soir. En route Raju !

Cette fois-ci, Cikgu Halim est présent à notre arrivée. Quelques élèves à lui nous rejoindront pendant le cours. Avant de commencer, il ouvre son sac et me remet ma ceinture noire, le sésame si durement acquis et demande à Jérôme de lui remettre sa ceinture afin que sa femme puisse lui coudre sa bande blanche dessus.

Le cours peut enfin commencer. Sans être pour autant tranquille, l’entraînement se passe sans difficulté. Nous terminons toutefois la séance trempés de sueur.

Fin de la séance, nous saluons tout le monde et repartons dans le Bollywood Van de Raju. Dès que nous arrivons à l’hôtel, nous rencontrons Maître Raban qui nous annonce que demain, Ferhat, Mahéry et Matthias partiront pour la journée pour une visite dont nous ne savons absolument rien : où, à partir de quelle heure, etc. Il nous annonce également à Jérôme et moi qu’il souhaite nous inviter au restaurant à Kuala Lumpur pour la réussite de notre examen : Ce sera le restaurant Sri Melayu, où le repas est animé par une sorte de cabaret avec des danses traditionnelles malaisiennes.

Pour certains d’entre nous, ce soir était donc le dernier entraînement, puisque nous repartons après-demain.

Nous remontons ensuite nous préparer, sortons dîner et revenons finalement au Prescott Inn pour nous coucher.

A suivre …


18/05/2012 – Le dernier jour d’entraînement

Cuisine traditionnelle malaisienne - mie goreng ayam

 

Penchak silat - Examen ceinture noire pencak silat seni gayung fatani malaysia

 

Restaurant Saloma - Cikgu Jérôme et Cikgu Audran

 

Danses traditionnelles malaisiennes

 

Danses féminines malaisienne

 

Danse traditionnelle chinoise

 

Tari payung - Danse des parapluies

 

Tari Kuda Kuda - Danse du cheval

 

Danse traditionnelle mixte

Visite pour les uns, entraînement pour les autres

Le réveil est un peu dur ce matin. Peut-être est-ce dû à la fatigue accumulé tout au long du séjour ? Le fait est que nous nous retrouvons un peu après 8h30 à la salle du petit déjeuner.

Comme nous vous l’avons dit, Ferhat, Matthias et Mahéry doivent partir en visite pour la journée tandis que Jérôme et moi allons profiter de l’enseignement de Cikgu Halim une dernière fois. Le mystère reste toutefois entier quant à la destination de nos trois compères…

Nous prenons donc pris un petit dej’ frugal, car passées 8h, il ne reste pas grand chose à manger (et en plus c’est froid…) et remontons ensuite dans nos chambres pour préparer nos sacs. Les petits chanceux qui partent en visite ne savent toutefois pas ce qu’ils doivent prendre ni comment s’habiller ; Ce serait dommage de partir dans la jungle avec des claquettes, par exemple. Dans le doute, ils prennent le maximum.

Nous redescendons 30 minutes plus tard et retrouvons Maître Raban dans le hall.

Jérôme et moi partons immédiatement avec Raju pour notre ultime cours. Nous laissons donc nos camarades sans savoir où ils vont se rendre…

Une fois arrivés à la salle, nous retrouvons Cikgu Halim relativement surpris de ne voir que deux de ses élèves français. Nous lui expliquons brièvement la décision de Maître Raban de faire partir le reste du groupe en visite.

L’entraînement se passe bien : Nous travaillons le physique et la mémoire. Nous passons en effet en deux heures à revoir tout ce que nous avons engrangés en deux semaines.

Raju, qui contrairement à d’habitude a décidé de rester nous regarder, salue à plusieurs reprises notre performance avec un pouce en l’air. Nous terminons la séance rapidement et informons Cikgu Halim que Tuan Raban souhaite le voir demain, avant notre départ.

Cela nous fera également une occasion de le remercier pour ce stage et de lui dire à l’année prochaine.

Notre Raju national nous ramène donc au Prescott Inn où nous nous retrouvons bien seuls Jérôme et moi 🙁

Le repas de ce midi se fera donc en tête à tête. Pas question de perdre les bonnes habitudes pour autant. C’est pourquoi nous décidons de nous diriger vers le Metro Plaza pour y déjeuner.

Mission cadeau et soirée cabaret !

Pendant que nous savourons nos Mie Goreng Ayam (en photo à gauche), nous avons l’idée de faire un cadeau à notre Cikgu : Nous allons imprimer la photo où nous posons tous les trois avant notre examen (à gauche également) et allons l’encadrer avant de lui offrir.

Nous avons trouvé notre mission de l’après-midi ! Ni une ni deux, nous retournons à notre chambre afin que Jérôme puisse retoucher proprement l’image et la sauvegarder sur sa carte SD. Retour au Metro Plaza où nous avons croisé, en redescendant les étages après déjeuner, une boutique d’impression de photos.

Quelques minutes plus tard, nous ressortons avec notre cliché en format A4. Direction le dernier étage du centre commercial où nous pensons trouver des cadres. Choux blancs… ou plutôt, non : nous avons juste pensés qu’un cadre Hello Kitty ne serait pas tellement approprié 😉

Finalement, nous avons redescendu les étages un à un, en rentrant dans quasiment toutes les boutiques pour trouver notre cadre. Ce n’est finalement qu’au premier étage que nous avons pu trouver notre bonheur : un cadre en bois foncé et sobre.

Nous rentrons avec nos achats et nous installons dans le hall pour finir notre présent. Nous y retrouvons une fois de plus Maître Raban, attablé avec Raju et sirotant un petit jus de papaye. Il nous invite d’ailleurs à le rejoindre et nous commande chacun un teh tarik.

Le cadre est parfait et le rendu final nous plaît beaucoup. Nous n’avons toutefois pas de papier cadeau… Le sac en plastique du centre commercial fera l’affaire (il fait surtout trop chaud pour ressortir…)

Tuan Raban nous prévient ensuite que nous devons être prêts à 18h30 pour partir au restaurant où il nous a réservé deux places pour nous féliciter de la réussite de nos examens.

18h30 ? Cela nous laisse encore 2 heures devant nous. J’en profite pour commencer à faire ma valise tandis que Jérôme se repose un peu (lui, reste en Malaisie jusqu’au 28 mai).

L’heure du départ sonne. Nos compagnons ne sont toujours pas revenus de leur périple et nous ne pensons pas à demander à Maître Raban où il les a envoyés. Nous partons donc en compagnie de Viki, le guide qui nous a accompagné dans chacune de nos visites.

Peu de temps après, nous nous retrouvons rapidement dans les bouchons. Nous sommes en pleine heure de pointe. En chemin, nous passons devant un accident qui a manifestement tué un motocycliste (c’est la conclusion que j’en tire au vu de l’état de son crâne éclaté sur la route… C’est sympa comme vision avant d’aller manger). Nous finissons par arriver vers 19h30 au restaurant.

Il sagit du Saloma, un restaurant typiquement “touristique”. Nous nous attendions à autre chose, puisque Maître Raban nous avait annoncé avoir réservé au Sri Melayu…

Après quelques pas, nous sommes accueillis par des musiciens en costumes traditionnels malais et sommes pris en photo, encadrés par deux hôtesses. Nous rentrons ensuite dans une salle immense, remplies de tables de 2 à 15 personnes. En face de l’entrée se trouve une scène avec un rideau baissé. Tout autour de la salle, un buffet garni de plats divers et variés est dressé.

Nous nous faisons accompagner jusqu’à nos places. Le serveur nous informe que le spectacle commencera à 20h30. Nous avons donc une heure pour nous remplir tranquillement l’estomac (surtout que le buffet est encore loin d’être encombré).

Nous partons donc à l’assaut des salades, du riz à la coco, des sate, des fruits frais, etc. Je suis pour ma part très rapidement rassasié : L’image de l’accident sur l’autoroute me trotte encore dans la tête:(

Le show ne tarde pas à commencer. Il est présenté et animé par un personnage très efféminé, maquillé à outrance, et dont les variations dans l’intonation de sa voix son assez remarquables : il arrive facilement à monter dans les aigus et à redescendre à ton plus masculin au moins quatre fois dans une seule phrase ! Nous le baptisons “Pétale bleu” 😉

Le spectacle est dans l’ensemble plaisant. Mais pour avoir pas mal vadrouillé en Malaisie, nous savons que ces danses “traditionnelles” sont quelque peu édulcorées et mises en scène pour satisfaire le touriste occidental moyen.

Au bout d’une heure, le spectacle s’achève sur la version karaoké de la chanson Malaysia, Truly Asia. Pétale bleu est aussi déchaîné que Lara Fabian chantant “JE T’AIIIIIIIME !!!”

Une fois sortis de la salle, nous retrouvons Viki qui nous raccompagne immédiatement à l’hôtel.

Au Prescott Inn, nous retrouvons nos sbires partis à l’aventure pendant toute la journée. Ils nous racontent brièvement ce qu’ils ont fait : Un guide les a emmené en voiture du coté de Melaka pour y faire une sorte de safari photo dans un parc animalier. Ils sont manifestement contents de leur petite escapade.

Puisque c’est le dernier soir que nous passons ensemble, Jérôme, Mahéry et Ferhat vont chercher quelques bières au Minimarket KK. Nous terminons cette journée en discutant et en rigolant sur tout et rien.

Au fur et à mesure que la fatigue s’installe, nous repartons chacun dans nos chambres pour dormir.

A suivre…


19/05/2012 – Dernière journée : En vadrouille à Kuala Lumpur

Ferhat et Mahéry dans le KLM pour KL

 

Tina Eryana Toiman - Jurulatih Pencak Silat Seni Gayung Fatani Malaysia

 

Riz frit avec de l'ananas et des calamars

 

Restaurant à Kampung Baru

 

Chow Kit à Kampung Baru - Kuala Lumpur

 

La team Seni Gayung Fatani france au central Market à kuala lumpur

Une dernière pose avant le départ pour l'aéroport

 

Les tours Petronaz

L’heure du check out

Aujourd’hui, c’est samedi. Comme tous les weekend, nous en profitons pour faire une petite grasse matinée. J’insiste sur le “petite” puisque qu’il nous faut tout de même faire nos bagages et rendre les chambres avant 11h00

C’est donc vers 9h00 que nous sortons la tête de nos chambres pour nous rendre au petit déjeuner. Si vous vous rappelez ce que nous vous avons dit à propos du buffet une fois 8h00 passées, dites vous qu’à 9h00 c’est pire : Il nous faut presque gratter le fond des plats pour pouvoir manger quelque chose… Ainsi, nous ne tardons pas à remonter pour finir d’emballer nos affaires.

Maître Raban, Jérôme et Matthias sont exemptés de cette corvée puisque leur séjour se poursuivra encore quelques jours après notre départ. Le coté pratique, c’est qu’il nous restera donc une chambre où entasser nos valises jusqu’à ce soir ; Nous avons en effet prévu de passer la journée à Kuala Lumpur, histoire de dépenser nos derniers ringgits.

A 11h00, nous sommes prêts à rendre deux de nos quatre chambres.

Jérôme reçoit alors un appel de Tina qui doit nous rejoindre à la station de train de Kajang. Elle se propose de nous servir de guide pour notre petit périple.

Nous nous mettons donc en route. Il faut compter 10 à 15 minutes pour rejoindre la station à pied. En temps normal, ce ne serait pas un problème. Mais là, il fait à peu près 35° à l’ombre… Jusqu’à la station, il n’y a pas d’ombre…

Au bout de ses quelques minutes, nous arrivons légèrement perlés de sueur. Heureusement, Tina ne tarde pas à nous rejoindre. Nous commençons donc à faire la queue pour acheter nos billets. Lorsque nous atteignons le guichet, nous prenons tout notre temps pour chercher notre monnaie ou poser des question sur le trajet (que nous connaissons par coeur) afin de profiter au maximum de l’air conditionné qui s’échappe de la vitre nous séparant de la préposée à la vente des tickets.

Nous empruntons ensuite la passerelle qui nous fait traverser les voies et arrivons sur notre quai. 10 minutes d’attente, c’est tout à fait raisonnable quand on est assis sous quatre ventilateurs 😉

Notre train arrive enfin. Il est complètement différent de celui que nous avons l’habitude de prendre chaque année : celui-ci ressemble plus à un train de grande ligne de la SNCF qu’à une rame de métro. Tina nous explique qu’il se rend jusqu’à Ipoh en quelques heures mais marque tout de même une halte à Kuala Lumpur.

Le trajet dure environ 30 minutes pour rejoindre la capitale. Nous prenons ensuite une correspondance pour nous rendre à Kampung Baru.

Notre super guide nous explique qu’elle souhaite nous emmener dans le quartier Chow Kit, réputé pour être le moins cher de la ville. C’est en effet là que les classes peu aisées de la ville se rendent pour y faire leurs courses. La trajet nous a toutefois ouvert l’appétit et nous préférons aller manger avant de partir à l’aventure.

Nous trouvons un petit restaurant dont la spécialité est la cuisine du Kelantan (un des états de la Malaisie). Le décor ne paye pas de mine, mais la nourriture est excellente et ce n’est effectivement pas cher du tout ; Pour ma part, j’ai pris du riz avec du rendang (boeuf cuisiné avec de la coco, des épices et en l’occurrence beaucoup de piment), des calamars accompagnés d’une sauce aigre douce, un pilon de poulet frit, des légumes et un jus de pomme, le tout pour 7 Ringgits, soit un peu plus de 1.5 €

Après ce copieux repas, nous repartons en direction du quartier de Chow Kit qui ne se trouve pas très loin de là où nous sommes. Nous arrivons donc quelques minutes plus tard. Si Chow Kit est le quartier le plus “cheap” de la ville, c’est également sans aucun doute le plus insalubre : il nous a fallu à plusieurs reprises rebrousser chemin à cause d’amas d’ordures ou de larges flaques de liquides toujours non identifiés à ce jour (à ce propos, nous ne recommandons pas les tongs pour vous balader dans ce coin…).

Mais grâce à Tina, nous finissons par toucher au but ; Nous apercevons les premiers stands du marché et chacun commence à scruter les bonnes affaires. Nous passons un peu pour des extra-terrestres au milieu d’une population qui n’a manifestement pas l’habitude de voir des occidentaux traîner dans ce quartier de Kula Lumpur. Mais pour nous, cette ambiance nous plait plus que celle de ces lieux touristiques parfois trop beaux et trop propres pour être authentiques.

Une fois nos courses terminées, Tina nous demande où nous souhaitons aller. Comme il est presque 15h30 et que nous avons rendez-vous à Kajang à 17h, nous lui expliquons que nous aimerions nous rendre à Central Market pour nous désaltérer et rejoindre ensuite la station de métro pour rentrer

Presque à l’unanimité, nous votons pour prendre le bus, ce qui était finalement une très bonne idée compte tenu de la distance qui nous sépare du Central Market et de la chaleur qu’il fait dehors. Pendant le trajet, nous discutons avec Tina d’un sujet qui semble passionner tous les malaisiens : le mariage ! Pourquoi diable ne sommes-nous pas encore mariés, nous qui avons tous plus de 25 ans ?

Ce petit choc culturel est l’objet d’une conversion passionnée mais très sympa finalement. Le chauffeur nous interrompt cependant que nous atteignons notre arrêt.

Quel bonheur de pénétrer dans le Central Market, ce temple climatisé du commerce pour touristes. Vous y trouvez tout ce que vous voulez à des prix incroyables (comprendre : beaucoup trop cher pour ce que c’est). Nous trouvons toutefois deux gros avantages à ce lieu (outre l’air conditionné) : le stand de boisson au premier étage et la proximité avec la station de métro (comme ça, nos tongs ne risquent pas de rester collées au bitume;)

Nous nous désaltérons donc à coups de jus de carotte, de lemon ice tea, etc. et prenons ensuite le chemin du retour.

Le temps des “Au Revoir”

Si nous sommes si pressés de rentrer, c’est pour ne pas rater Cikgu Halim qui a rendez-vous avec Maître Raban à 17h00 à l’hôtel. Nous souhaiterions lui dire au revoir et lui donner le cadeau que nous lui avons préparé.

Sans nous vanter nous sommes plutôt bons dans le timing car nous arrivons à 16h55 à Kajang. Encore 10 minutes de marche et nous y sommes… Bon 5 minutes car il commence à pleuvoir bien comme il faut (mode “Course en claquettes”, activé).

Nous atteignons finalement l’hôtel trempés, mais à l’heure. Cikgu Halim est déjà arrivé et boit tranquillement un jus de fruit en compagnie de Tuan Raban et Raju. Nous nous installons avec eux et discutons de notre séjour, nous rappelant les jours où nous avons souffert, nos examens et d’autres bon moments encore.

A un moment, Jérôme me demande d’aller chercher discrètement le cadeau que nous avons préparé. Je me rends donc aux ascenseurs, monte au troisième et tente d’ouvrir la porte. Pas de chance, ma carte ne fonctionne plus… Je redescends donc pour aller chercher celle de Jérôme. Je remonte et me casse une nouvelle fois le nez sur la porte qui refuse de s’ouvrir. Manifestement, l’hôtel a dû désactiver toutes nos cartes après le check out de ce matin.

Je redescends donc à l’accueil pour les réactiver. Après quelques minutes, je remonte et là… je peux enfin rentrer dans la chambre et en profite pour faire un petit passage par les toilettes.

Pour la sixième fois en moins de 15 minutes, je reprends ensuite l’ascenseur… sans le cadeau que j’ai oublié de prendre avec moi… AAaarrgh !!! Un dernier aller-retour et je peux enfin remettre le cadre photo à Cikgu Halim (so much pour le coté rapide et furtif).

Vers 18h30, Ferhat, Mahéry et moi remontons dans la chambre pour nous préparer à partir pour l’aéroport. Lorsque nous redescendons 30 minutes plus tard, Cikgu Halim est lui aussi sur le départ. Nous lui disons donc au revoir, merci et à l’année prochaine.

Quant à nous, notre carrosse est également avancé. Maître Raban nous souhaite bon voyage et nous fait ses recommandations comme si nous prenions l’avion pour la première fois 😉

Nous souhaitons également une bonne fin de séjour à nos deux sbires Jérôme et Matthias avant de monter en voiture et nous mettre en route pour KLIA (Kuala Lumpur International Airport)

A suivre…


The End… To be continued in 2013

Audran Le Guillou - Rédaction du Carnet de stage Pencak Silat en malaisie - 2012

Voilà, le Carnet de Voyage 2012 est terminé. Nous sommes de retour en France, légèrement décalés mais pas encore fatigués (mais vers 16h00, ça va être très dur…)

Nous remercions toutes les personnes qui nous ont suivi tout au long de notre séjour. Nous remercions également tous nos amis de Malaisie que nous avons pu rencontrer ou revoir.

Nous remercions enfin Cikgu Halim et tous ses élèves et nous leur disons à l’année prochaine !

Nous espérons que ce Carnet vous aura au mieux captivé ou au moins maintenu éveillés 😉

Culture-Silat continuera à s’enrichir au fur et à mesure du temps avec les photos du voyages dans nos rubriques Photos Pencak Silat et Photos Voyages Indonésie et Malaisie. Nous prévoyons également trois articles dans les mois à venir.

Pour vous tenir au courant, vous pouvez consulter la rubrique des News de Culture-Silat ou vous rendre sur la page Facebook – Culture Silat

A bientôt !


Page : 1 – 2