Sommaire


Carnet de Stage Pencak Silat Fatani 2013 - Mahéry et Ferhat à KLIA

 

Carnet de Stage Pencak Silat Fatani 2013 - Arrivée à Kuala Lumpur

 

Carnet de Stage Pencak Silat Fatani 2013 - Mahéry au Prescott Inn

 

Carnet de Stage Pencak Silat Fatani 2013 - Tempête en approche

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Repas du midi chez Sri Pandi

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Déballage des bagages

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Cikgu Halim et Cikgu Jérôme Denorme

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Matthias et Ferhat chez Anjung

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Nasi goreng thai

23-24/05/2013 – Départ du reste de la troupe !

Le Jour J est arrivé pour le reste du groupe. Destination : la Malaisie !

Nous nous sommes fixés comme lieu et heure de rendez-vous la porte 12 du Terminal 1 à 9h00.

 

Audran est le premier arrivé sur place, ce qui est rassurant vu que c’est lui qui a tous les billets d’avion 😉 .

Viennent ensuite Franck, Ferhat et Mahéry, bon dernier avec un petite demi_heure de retard :p

Puisque tout le monde est là, nous nous dirigeons vers l’enregistrement, au Hall 5.

C’est curieux comme chaque année apporte son lot de petites (mais pas nécessairement bonnes) surprises. Cette année, c’est le passeport de Franck qui nous joue des tours.

 

Lorsque nous le présentons à la gentille opératrice, elle nous demande qui est Mr. Laporte et lui fait ensuite remarquer que son passeport est en piteux état.

Nous ne voyons pas trop le problème puisqu’il reste parfaitement lisible. Précisons toutefois que le passeport de Franck a visité beaucoup de continents et de pays. Il a donc du bagage, comme on dit.

L’agent de la Malaysia Airlines nous explique alors que le problème ne vient pas d’elle mais de l’immigration malaisienne devenue très tatillon. En résumé, deux cas se présentent :

  • Un responsable atteste, ou non, de la validité du passeport, condition sine qua non pour décoller… ou pas…
  • Si le passeport est validé en France, il peut être refusé par l’immigration malaisienne. Le passager doit alors s’acquitter d’une taxe de non conformité du passeport d’un montant pas super bien déterminé (nous, on a compris à la tête du client)

Une « charmante » hôtesse apporte donc le précieux sésame de Franck à un responsable. Lorsqu’elle revient, elle nous annonce que personnellement, elle aurait refusé de la valider mais que son responsable donne son accord. Charmante…

Nous voilà donc à moitié rassurés (la suite à notre arrivée en Malaisie)

Outre ce petit problème, l’enregistrement se passe sans encombre et rapidement. Comme nous avons du temps, nous décidons d’aller grignoter un peu avant l’embarquement.

Pour Audran, ce sera un bon vieux sandwich jambon-fromage. Pour Ferhat, Mahéry et Franck, ce sera un McMorning. Une fois rassasiés, nous ne traînons pas et nous rendons directement au contrôle de douane. Encore une fois, pas de problème et aucune attente.

 

On se demanderait presque si nous ne serions pas les seuls passagers de l’avion…

Dans la salle d’attente avant l’embarquement, pas grand monde non plus. Bon, nous sommes quand même en avance sur le timing que nous nous étions fixé donc tout va bien.

Au bout d’une heure, les passagers sont appelés à s’installer par rangée (comme d’habitude). Lorsque notre tour arrive, nous présentons nos cartes et nous engouffrons dans la passerelle.

Ô quel bonheur de découvrir, pliées et rangées soigneusement devant la porte de l’avion, SIX poussettes… Oui oui, SIX. Vous devinez ce que cela présage : SIX gamins entre 6 et 36 mois éparpillés un peu partout dans la carlingue… Tristitude

Nous décidons toutefois de ne pas crier avant d’avoir mal et de nous installer. L’avion est à l’image de la salle d’attente d’embarquement : presque vide. Comme nous étions initialement assis tous les quatre sur une rangée, une hôtesse nous a invité à prendre nos aises en nous installant où nous voulions (toujours en Class Eco par contre…)

Finalement, les douze heures d’avion se seront passées relativement dans le calme (on insiste quand même sur le mot « relativement » ) et nous atterrissons sans encombre à l’aéroport de Kuala Lumpur.

Une fois sortis, direction l’immigration. Nous croisons tous les doigts pour Franck.

 

Une fois devant le guichet, Franck tend son passeport. Le policier regarde le passeport. Franck regarde le policier. Le policier regarde Franck. Franck sourit. Le policier regarde toujours Franck. Bref, en fait il ne s’est rien passé. Franck est passé comme une lettre à la Poste :D.

Nous récupérons ensuite les bagages et sortons pour attendre Raju qui doit venir nous chercher au volant de son van Bollywood. Surprise, Jérôme, fraîchement revenu du Sri Lanka avec Matthias et Maître Raban, l’accompagne.

 

Ainsi, pendant le trajet jusqu’à l’hôtel, nous avons pu rester éveillés en écoutant les petits anecdotes de leurs pérégrinations à Colombo (que nous vous détailleronS plus tard, pas d’inquiétude).

Arrivés à l’hôtel, nous prenons un rapide petit déjeuner et allons nous reposer.

Réveil difficile, vive le décalage horaire

Alors que Franck, Ferhat et Matthias trouvent le courage d’aller se faire masser pour se détendre des longues heures passées dans l’avion, Jérôme reste dans le hall de l’hôtel à travailler pendant que Mahéry et Audran restent dans leur chambre.

Nous découvrons d’ailleurs avec horreur que Mahéry est en fait… un vampire ! Vous ne nous croyez pas ? Nous avons une preuve en vidéo ;).

Le temps n’est toutefois pas au beau fixe. C’est un ciel orageux et pluvieux qui nous accueille en Malaisie :(.

Nous décidons de rester cloîtrés dans l’hôtel (sauf les trois petits veinards qui ont eu la bonne idée de sortir 😉 ).

Vers 19h00, Maître Raban descend de sa chambre pour retrouver Cikgu Halim à qui il a fixé rendez-vous pour les derniers préparatifs du stage. Ce-dernier arrive peu de temps après.

 

Entre temps, nous nous étions tous retrouvés dans le hall de l’hôtel, à l’exception de Matthias et Mahéry restés dans leur chambre.

Le programme pour chaque élève est rapidement fixé et Cikgu Halim repart en nous disant « à demain ». Pour le moment, nous ne savons pas trop ce qui nous attend…

Il est maintenant grand temps de célébrer le début de notre voyage dignement : APERO POUR TOUT LE MONDE ! Nous nous retrouvons donc dans la chambre de Matthias et Mahéry pour déguster une Tiger Beer (ou plutôt trois, modèle grand format), sauf Audran qui restera sur du soft.

Puis nous décidons de sortir pour aller manger, même si le décallage horaire ne nous aide pas à trouver l’appétit. Mais finalement, une fois la première bouchée avalée, nos estomacs s’ouvrent sans problème ;).

Nous ne traînons toutefois pas et rentrons nous coucher. Demain, notre première journée d’entraînement nous attend 😀


Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Accueil pour le stage de Pencak Silat Fatani

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Arrivée à la salle de Cikgu Halim

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Photo du stage de Pencak Silat Fatani de 2005

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Préparation pour le premier entraînement

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - remière photo de groupe à la fin du premier entraînement

25/05/2013 – Il est cinq heures, Kajang s’éveille

Pas facile le réveil ce matin… Ou plutôt, si. Audran s’est réveillé à 4h30 et à 5h00 il est descendu dans le hall de l’hôtel pour ne pas déranger son binôme.

 

Le deuxième à pointer le bout de son nez aux aurores est Ferhat, qui lui non plus n’aura pas beaucoup dormi.

Ils prennent donc leur petit déjeuner ensemble dès l’ouverture du buffet. Note pour plus tard, ne pas se servir une tasse de thé à l’ouverture car il est froid et qu’il faut une bonne heure pour qu’il soit chaud…

A 8h00, c’est Jérôme qui arrive les yeux tout gonflés, suivi de près par Maître Raban. Finalement, tout le monde prend son repas le plus important de la journée et à 9h30, nous nous retrouvons tous pour partir à l’entraînement.

Cikgu Halim arrive en moto quelques minutes plus tard pour montrer le chemin à Raju. En effet, cette année, nous changeons de salle d’entraînement. Puisque Cikgu Halim a désormais la sienne, pourquoi ne pas en profiter ?

En 30 minutes, nous rejoignons Cheras Baru. La salle se trouve en bas d’une pente très, mais alors très abrupte (les voitures sont interdites de passage car elles ne sont pas assurées de pouvoir remonter…).

En arrivant, nous jetons un oeil rapide sur les différentes photos affichées aux murs et découvrons avec surprise une photo de notre groupe prise lors du premier stage en Malaisie en 2005 :).

 

Nous nous changeons rapidement et commençons l’échauffement. Dans la tête de tout le monde, le premier entraînement devait être « soft ». Nous étions en effet arrivés la veille et subissions le contre-coup du décalage horaire, sans compter les 25° de différence avec la France.

 

A priori, Cikgu Halim n’a pas du tout pris en compte ces paramètres : 1/2 heure d’échauffement intense suivie d’1/2 heure d’exercices de sparring, intense également… Nom de Zeus… Nous étions tous littéralement rincés !

La pression est ensuite redescendue d’un cran. Cikgu Halim nous a expliqué quels étaient nos objectifs à chacun de nous : Franck devra passer sa ceinture verte, Ferhat la ceinture rouge, Mahéry et Matthias la ceinture noire, Audran et Jérôme devront quant à eux passer deux grades d’un coup.

 

Puis nous commençons l’apprentissage de nos niveaux respectifs en commençant par les Bunga.

Lorsque le cours se termine, nous sommes tous épuisés. Nous n’avons vraiment pas été ménagés. Et en sortant de la salle, nos yeux se posent sur la côte incroyable que nous devons remonter pour rejoindre le van de Raju. Nous rentrons finalement à l’hôtel où nous retrouvons Maître Raban qui prend toujours un certain plaisir à contempler nos mines éreintées : « Il était bien l’entraînement ? » nous demande-t-il avec un petit sourire en coin.

Nous discutons quelques minutes et montons dans nos chambres pour prendre une douche bien méritée. Ensuite, direction le Centre Commercial pour refaire le plein d’énergie.

Le repas est étonnamment très calme et surtout très silencieux. La fatigue se lit clairement sur nos visages.

 

Le repas terminé, chacun part de son coté : Maître Raban et Jérôme vont faire quelques emplettes, Ferhat retourne directement à l’hôtel pour sa sieste pendant que Mahéry, Franck et Audran se baladent dans Kajang pour changer de l’argent, récupérer des affaires à la lingerie, etc. Puis sieste pour tout le monde ou presque : Jérôme part travailler dans le hall de l’hôtel.

Il remontera dans sa chambre quelques heures plus tard pour partager son repas du midi avec la cuvette des toilettes 🙁 L’entraînement semble compromis pour ce soir…

Deuxième entraînement

Après une bonne sieste réparatrice, nous nous retrouvons tous au rez-de-chaussée pour nous rendre à Cheras Baru. Comme nous nous y attendions, Jérôme ne sera pas des nôtres ce soir 🙁

 

La nuit est déjà tombée et le ciel se fait menaçant lorsque nous arrivons à la salle.

Cikgu Halim arrive et nous commençons le cours. Le matin, Jérôme avait eu la bonne idée de préciser à ce-dernier que nous avions bien travaillé nos coups de pied en France. Les exercices se sont donc orientés sur nos jambes pour vérifier si nous avions effectivement bien travaillé.

 

Nous sommes donc partis pour une heure de frappe à gogo. Nous avions encore des bonnes têtes bien fatiguées à la fin.

Nous avons ensuite repris l’apprentissage de nos niveaux respectifs pour la dernière heure. Pendant que nous nous entraînions, un orage particulièrement éclata. Nous étions heureux de ne pas nous trouver dehors à ce moment là.

 

Quelques élèves de différents niveaux de Cikgu Halim nous ont également rejoint au fur et à mesure de la soirée pour s’entraîner avec nous.

Finalement, nous terminons le cours un peu en retard, ce qui n’a pas dérangé notre Raju national qui dormait comme un bien heureux sur la terrasse du club 😉

 

Une fois rentrés à l’hôtel, nous retrouvons Maître Raban et Jérôme qui a l’air en meilleure forme. Nous nous douchons rapidement et allons manger.

Matthias se fait plaisir et commande une trentaine de brochettes Sate au poulet et au bœuf. Nous ne nous sommes pas privés pour lui en ponctionner quelques unes au passage :D.

Comme il se fait un peu tard, nous ne tardons pas et rentrons ensuite au Prescott Inn pour aller nous coucher.

 

Demain, nous avons rendez-vous à 9h00 pour aller nous entraîner au Komplek Muhibah avec une centaine d’élèves, comme tous les dimanche.

A suivre…


Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Mahéry et Matthias au Kompleks Muhibah

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Franck attends on tour pour passer sur son langkah de Pencak Silat

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Ferhat réalise son lanka pencak silat avec d'autres élèves malais

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Feanck en route pour Kuala Lumpur

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Mahéry en route pour Kuala Lumpur

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Jalan Bukit Bintang

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Mosquée de Kajang

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Matthias pratique le Yoga

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Exercice d'assouplissement en Yoga

 

26/05/2013 – Kompleks Muhibah, nous revoilà !

Ce matin, le réveil sonne une heure plus tôt. Nous avons en effet rendez-vous à 9h00 au Kompleks Muhibah pour l’entraînement dominical.
Ferhat a pris un peu d’avance en descendant à 6hOO. Vers 7h30, nous sommes tous attablés et en train de manger un copieux petit déjeuner.

 

Seul Jérôme manque à l’appel. Je décide donc de remonter voir ce que fait mon binôme qui manifestement n’avait pas entendu le réveil sonner ;).

Et à 8h30 pétantes, nous voilà dans le van de Raju, direction le Kompleks Muhibah ! Lorsque nous arrivons, quelques élèves sont déjà en train de s’entraîner, mais nous ne les connaissons pas.

 

Nous nous présentons donc, histoire de sympathiser un peu avant de nous taper dessus pendant l’entraînement 😉

Cikgu Halim ne tarde pas à arriver avec deux autres élèves dans sa « Silat Mobile » 😀

Quand le cours commence, nous remarquons qu’il y a moins d’élèves ce dimanche que les autres années et principalement des petiots. Pas de panique, il y a quand même de bons gros gabarits pour rivaliser avec nos carrures occidentales 🙂

Petite innovation cette année pour l’échauffement : Faire le tour du Kompleks Muhibah en courant. Nous avons pu ainsi profiter des odeurs des cuisines, des poubelles, etc. de tout le marché…

 

Nous enchaînons ensuite avec des relais par équipe. Le principe, sprinter jusqu’à un point, faire 10 pompes, revenir au départ, repartir et faire 10 abdos et enfin faire un dernier aller-retour avec des flexions/extensions pour ensuite passer le relais au prochain. Fatiguant, mais sympa 🙂

Nous répétons ensuite quelques enchaînement pieds/poings avant de nous mettre par deux pour des applications pratiques.

Lorsque nous terminons ces exercices, il est 10h30. Nous passons la dernière demi-heure à travailler les nouvelles techniques de nos niveaux respectifs. Zua, une amie de longue date et élève de Cikgu Halim fait également un passage éclair pour nous dire bonjour ;).

Comme chaque fin de cours au Kompleks Muhibah, Cikgu Halim nous fait passer par ceinture devant tous les autres élèves.

 

Pas trop de cafouillage de la Team France cette année.

Le cours se termine ensuite. Nous nous faisons attraper par quelques élèves qui insistent pour prendre une photo de groupe. Enfin, une… A voir le nombre d’appareils dégainés, on se croirait presque au festival de Cannes 😉

Une fois le shooting terminé, nous reprenons la route pour l’hôtel. Comme ce soir nous n’avons pas cours, nous allons en profiter pour aller faire un tour à Kuala Lumpur.

Après midi balade ou Yoga, au choix

Nous nous séparons en deux groupes pour aller manger : Maître Raban, Jérôme, Matthias et Ferhat décident d’aller chez Pandi (le petit resto indien à coté de l’hôtel) alors que Franck, Mahéry et Audran se dirigent vers le centre commercial.

Après ce repas, nous nous retrouvons tous pour le programme de l’après midi : Jérôme, Mahéry et Franck partent pour Kuala Lumpur. Audran, Ferhat et Matthias restent à l’hôtel pour un cours de Yoga avec le maître Yogi

Coté excursion à KL, c’est un peu la galère. Nos trois compères commencent par rater leur train et sont donc obligés d’attendre le prochain pendant 25 minutes sous une chaleur caniculaire… Une fois montés à bord, le train s’arrête 15 minutes une station avant leur arrêt.

 

Au final, le trajet qui ne devait durer que 20 minutes leur a finalement pris un peu plus d’une heure. Arrivés à Kuala Lumpur Central Station, ils se dirigent vers Bukit Bintang, un quartier où l’on peut trouver de nombreux salons de massages.

Mahéry et Franck en avait en effet assez des massages un peu « violents » de Kajang et souhaitaient quelque chose de plus doux. Le problème lorsqu’on fait du Silat plusieurs fois par jour, c’est que les muscles raidissent considérablement. Et lorsque les muscles sont tendus, les masseurs insistent d’autant plus ;).

 

Du coup, leur séance détente n’a pas été à la hauteur de leurs espérances :p.

Après une heure de relaxation intense, un orage éclate sur Kuala Lumpur, obligeant nos trois aventuriers à prendre un taxi pour retourner à la gare. Mais la gare de centrale de KL pour un touriste occidental, c’est un peu comme la station Chatelêt – Les Halles pour un touriste étranger à Paris… C’est l’enfer.

 

Il y a des trains à n’en plus finir desservant tous les alentours de Kuala. Et même en demandant conseils aux usagers locaux, ils ont du mal à trouver le bon train. Du coup, le trajet de retour leur aura finalement pris quasiment autant de temps qu’à l’aller.

Pendant ce temps, à Kajang, le Maître Yogi Ji a commencé son cours. Audran, Matthias et Ferhat s’essayent à différents exercices d’assouplissement, de respiration, etc. Une très bonne expérience qui les aura finalement plus détendus qu’une séance de massage à KL ;).

 

Raju s’invite même quelques instants pour voir de quoi nous sommes capables. … Il faut préciser que Maître Ji est également son Maître Yogi ! Si vous aussi vous voulez avoir un petit apperçu de ce qu’on a fait, nous avons ajouté une vidéo sur Youtube.

Une fois le cours terminé, nous descendons prendre un thé pour le remercier pour son enseignement. Nous retrouvons alors nos compères partis en excursions. Nous remontons ensuite dans la chambre de Jérôme et Audran pour regarder tous ensemble les vidéos de Yoga et de l’entraînement du matin puis nous partons manger.

Ce soir, notre choix se porte à l’unanimité sur Sri Pandi. Indian food au menu !

Après un copieux repas, nous retournons dans nos chambres. Demain, nous reprenons le rythme de deux entraînements par jour. Un repos de circonstance s’impose 😉

A suivre…


Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Photo dans le van de Raju

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Repose pour Franck et Matthias

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Matthias et CIkgu Halim en plein Seni

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Techniques Silat Fatani Aliff et Ferhat

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Seni Golok Cikgu Halim et Audran

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Audran se fait masser par un fauteuil

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Jérôme chez Anjung

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Kwai Teow Kung Fu

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Potong Ice Cream à la mangue

27/05/2013 – Quand tout va de travers…

Une nouvelle journée commence. Premier levé, Audran s’installe à une table et patiente jusqu’à l’ouverture du buffet, en compagnie d’une trentaine de touristes chinois particulièrement bruyants…

 

A 6h30, le petit déjeuner est servi. Note pour plus tard : Ne pas attendre qu’un groupe de 30 touristes chinois aient fini de se servir pour aller se remplir une assiette… C’est la guerre : Personnes âgées, femmes, enfants, aucune pitié, ils se marchent tous dessus pour avoir leur part de nouille pimentées, etc.

C’est donc avec une assiette plutôt triste à regarder qu’Audran revient s’asseoir. Les autres membres du groupe risquent d’être encore plus déçus ; Ils ont l’habitude de descendre vers 8h30…

Ça ne rate pas : Il ne reste que des nouilles sautées très épicées et trois saucisses à manger. Le reste du groupe se rabat donc sur des bols de céréales. Rien de bien consistant avant un entraînement…

Raju arrive à 9h30 précises pour nous emmener à notre cours. Pas de chance, le réservoir de son van est presque à sec. Il faut donc faire un détour de 10 minutes jusqu’à la station service pour faire le plein. Quand on parle de plein, c’est peu dire : Raju essaye de faire pencher la camionnette pour pouvoir verser encore quelques gouttes du précieux carburant ;).

 

Nous repartons ensuite pour Cheras Baru. N’oublions pas que nous sommes lundi. Si ce week end, la route était particulièrement dégagée, ce n’est pas le cas aujourd’hui : Bienvenue dans les bouchons autour de Kuala Lumpur, qui valent bien notre bon vieux boulevard périphérique autour de Paris aux heures de pointe.

Nous arrivons toutefois avec seulement quelques minutes de retard. Raju est décidément un chauffeur hors-pair 😉

Nous retrouvons Cikgu Halim allongé dans sa salle en train de se reposer par cette chaleur épuisante. Nous ne tardons pas à commencer le cours car le programme de cet année pour tous les participants reste particulièrement chargé.

 

L’entraînement de ce matin n’est donc pas très physique mais mentalement fatiguant ; Nous devons absorber une grosse masse d’informations en quelques jours.

A la fin de cette session matinale, nous passons une commande de Baju Silat à ramener en France, puis nous remontons cette côte infernale avant de rejoindre Raju.

Nous sommes dégoulinant de sueur et la climatisation du van de Raju nous fait un bien fou… Jusqu’à ce qu’elle décide de ne plus fonctionner et de cracher de l’air chaud mêlé à une odeur de plastique cramé… Au bout d’un moment, n’y tenant plus, nous ouvrons toutes les fenêtres, même si la température extérieure dépasse les 30°C.

 

Mais curieusement, il fait tout de même plus frais dehors que dans ce van de l’enfer. C’est vous dire à quel point le van s’était transformé en véritable sauna.

C’est donc un réel plaisir de passer les portes de l’hôtel et de rentrer dans son hall plus que frais. Nous montons rapidement dans nos chambres pour nous doucher et repartir manger.

Mais puisque ce matin, rien ne fonctionne comme prévu, plus d’eau chaude ! Même si nous avions chaud, prendre une douche froide n’est guère appréciable pour détendre nos muscles après un entraînement de deux heures… Ce sera donc une douche éclair !

C’est donc plus vite que prévu que nous nous retrouvons dans le hall pour aller manger. Nous nous séparons en deux groupes : Mahéry, Franck, Matthias et Ferhat partent pour le centre commercial en faisant un crochet par la laverie tandis que Maître Raban, Jérôme et Audran s’arrêtent chez Anjung, le restaurant où nous mangeons habituellement le soir.

Un après midi avec Jérôme et Audran

Après leur repas, Jérôme et Audran raccompagnent Maître Raban à l’hôtel et repartent ensuite faire de courses au centre commercial. La mission : Acheter des bouteilles d’eau pour l’entraînement de ce soir, trouver un Jilbab (voile pour les musulmanes) pour faire un cadeau et rentrer pour finir une lessive (à la main dans leur baignoire) et terminer par une sieste bien méritée.

Pour l’eau, pas de problème. Un petit tour au supermarché au sous-sol et le tour est joué. Pour le Jilbab, ça se complique un peu. Nos deux compères font le tour des étages pour repérer les boutiques et arrêtent finalement leur choix sur un magasin spécialisé.

 

Mais lorsque les vendeuses lèvent la tête et voient deux hommes, occidentaux de surcroît, flâner parmi les rayons, elles se lancent des coups d’œil entre elles et éclatent de rire. Audran et Jérôme tentent tant bien que mal de leur expliquer ce qu’ils cherchent précisément entre deux fous rire moqueurs (mais sans méchanceté), mais en vain. Il ne trouvent pas leur bonheur.

Ils repartent donc bon gré, mal gré dans leur expédition. Au hasard de leur errance, ils s’arrêtent devant une balance payante. Ils décident alors de se peser pour voir s’ils auront perdu du poids à la fin de leur stage intensif de Silat. Verdict : Jérôme 85Kg et Audran 72Kg. Affaire à suivre.

 

Un peu plus loin, ils tombent sur deux gros fauteuils de massage. 3 minutes pour 1 ringgit (1€ = 4RM environ). pourquoi ne pas essayer ? Ils s’installent, glissent leurs billets dans la machine et profitent de leurs trois minutes de relaxation. Finalement, ce n’est pas trop mal. Il faudra le garder en tête pour plus tard 😉

Mais pour l’opération « Jilbab », c’est choux blanc. Ils retournent donc à l’hôtel bredouille. La suite du programme, c’est lessive des kimonos dans la baignoire et sieste.

Heureusement que Franck nous a fait remarquer que le problème d’eau chaude pouvait être réglé en mettant le chauffe-eau sur ON… La lessive se passe donc sans problème. Ils passent donc rapidement à la sieste, Pour ça, pas de problème non plus : Audran dormira 4h30 pour se réveiller pile à l’heure pour l’entraînement. Jérôme quant à lui ne dors que 2h30 et décide à son réveil de partir dans le centre commercial le plus récent (celui où nous n’allons que très rarement).

Là, il s’installe au Starbucks Coffee et rencontre un groupe de jeunes femmes toutes équipées de smart phone. D’un coup, il passe en mode commercial : Il se dirige vers elles et leur explique qu’il s’entraîne au Silat Fatani pour un stage de deux semaines et que nous avons une Fan Page Facebook – Culture Silat.

 

Nous avons ainsi gagné quelques fans sur notre page 😉 Merci Jérôme.

Il rentre ensuite juste à temps pour repartir à l’entraînement avec Audran. Nos deux compères retrouvent ensuite le reste de la troupe dans le hall du Prescott Inn, direction la salle d’entraînement.

La climatisation du van n’étant toujours pas réparée, nous roulons toutes fenêtres ouvertes. A notre arrivée, nous faisons un petit film depuis la descente du van de Raju jusqu’à la salle (Voir la Vidéo).

Nous retrouvons Cikgu Halim et Izhar et commençons l’entraînement. Ce soir, ça se complique… Nos jambes sont particulièrement mises à l’épreuve pendant l’échauffement qui ne dure pourtant pas très longtemps. Nous enfilons ensuite des plastrons de combat (comme ici) mais ne faisons pas de sparring avec un partenaire.

 

Non, nous devons juste les porter pour la suite du cours. Par cette chaleur (même une fois le soleil couché), porter une couche de plus, qui fait bien 4cm d’épaisseur, est juste insupportable…

Nous enchaînons des exercices de coups de pieds interminables. Au bout d’une heure, pause. Cikgu Halim nous fait asseoir et nous demande, deux par deux, de nous présenter au centre de la salle. Le moment est venu de nous taper dessus.

 

Jérôme passe en premier contre Izhar, puis Audran contre Matthias, Matthias contre Mahéry, Mahéry contre Franck, etc. La fatigue étant déjà bien installée, nous faisons de notre mieux pour que les combats soient au moins sympa à regarder ;).

Nous retirons ensuite les plastrons et continuons à travailler nos niveaux respectifs pendant la 1/2 heure restante. Aliff et un autre élève de Cikgu Halim nous rejoignent pour s’entraîner avec nous. Lorsque le coup de sifflet final retentit, nous sommes juste contents et rincés.

Il ne nous reste plus qu’à remonter cette maudite côte, qui semble prendre de plus en plus de dénivelé au fur et à mesure des cours, et à remonter dans le van pour un trajet de retour toujours fenêtres ouvertes. Finalement, ce n’est pas désagréable… Tant qu’il ne pleut pas :p

Une douche rapide et nous voilà repartis pour manger. Maître Raban ne sera pas des nôtres ce soir. Il a pris un peu d’avance en dînant un peu plus tôt.

Nous ne changeons pas les bonnes habitudes et allons chez Anjung. Au menu, Kwai Teow Kung Fu (en photo à gauche), Tom Yam et Nasi Goreng Thai, servis avec jus de pomme, de carotte et de gingembre.

Une fois le repas terminé, nous ne tardons pas à remonter pour nous coucher.

A suivre…


Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Prêts pour l'entraînement de Pencak Silat Fatani

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Cikgu AUdran et Cikgu Jerome

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Silat Olahraga

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Silat Melayu

28/05/2013 – Teaser pour l’année prochaine

Le réveil se fait comme d’habitude à des heures différentes selon les membres de notre groupe. Audran et Ferhat restent les deux plus matinaux (6h00), tandis que Jérôme est souvent bon dernier (8h30).

 

Il y a toutefois quelque chose de changé pour l’un de nous ce matin. Franck s réveil en effet avec une année de plus au compteur. Mais comme il dit : « Je n’aime pas fêter mon anniversaire, juste ceux des autres », nous ne nous attarderons pas sur le sujet.

Ce sera donc une journée comme les autres ;). Après un petit déjeuner plus copieux que la veille, nous nous retrouvons tous dans le hall pour partir à l’entraînement.

Le voyage se passe sans encombre et toujours sans climatisation. Nous arrivons à Cheras Baru et retrouvons Cikgu Halim qui nous attend. Avant de commencer le cours, il nous annonce qu”aujourd’hui, il va nous entraîner au Silat Melayu, la forme compétitive du combat traditionnel.

 

Pour les néophytes, cela ressemble à ça : Vidéo de Silat Melayu.

C’est donc parti pour un entraînement spécialement Melayu ;). Comme nous sommes déjà bien entraînés au combat traditionnel, nous adapter à sa forme compétitive n’et pas très long. Il faut surtout retenir les règles de base qui sont presque les mêmes que le Silat Olahraga.

Nous finissons le cours en révisant nos niveaux respectifs. Lorsque le cours se termine, Cikgu Halim nous annonce que l’année prochaine, lors de notre prochain stage, il souhaite organiser une grande compétition à laquelle nous prendrions part. Plus d’un an avant le prochain, il nous met déjà la pression ;).

Nous rentrons ensuite à l’hôtel, toujours sans climatisation, ce qui est un peu plus gênant après l’entraînement lorsque nous transpirons comme des veaux.

Arrivés au Prescott Inn, nous remontons prendre notre douche avant de repartir manger. Pour Jérôme, Franck, Mahéry et Audran, ce sera Mc Donald, une fois n’est pas coutume. Pour le reste du groupe, accompagné de Maître Raban, ce sera Sri Paandi.

Siestes et retrouvailles

Après leur repas, e petit groupe du Mc Donald se rend au Centre Commercial pour une séance de massage dans les gros fauteuils du premier étage.

 

Bon… 30 minutes, c’est trop, on en a vite marre… Mahéry et Franck en profiteront pour aller faire leur pesée. Bilan pour eux : Franck, 64Kg et Mahéry, 75Kg. Nous verrons ce que cela donnera à la pesée de fin de séjour.

 

Ils reprennent ensuite le chemin de l’hôtel pour une grosse sieste qui ne s terminera que quelques minutes avant le départ pour l’entraînement.

De leur coté, Matthias et Ferhat laisse Maître repartir au Prescott Inn et se baladent dans Kajang à la recherche d’un journal international pour prendre des nouvelles du monde… Choux blanc…

 

Ils décident donc de se rabattre sur une sieste à la place. Quelques heures plus tard, ils se réveillent et se dirigent vers Pandi pour prendre un bon Lassi en guise de quatre heure. De retour à l’hôtel ils font quelques exercices d’étirement pour se préparer au cours de ce soir.

Lorsque nous descendons tous dans le hall, nous trouvons attablé avec Maître Raban, Senyum Sokmo, un maître de Silat Fatani basé à Melaka. Il a fait le trajet spécialement pour nous voir. Comme nous étions sur le départ, nous lui proposons de nous accompagné jusqu’à Cheras Baru pour assister à notre entraînement.
Il accepte sans difficulté. Nous partons donc tous ensemble, Jérôme, Audran et Senyum Sokmo de leur coté et le reste de la troupe dans le van de Raju.

Le cours de ce soir sera comme prévu axé sur le Silat Melayu. Aliff et Izhar nous rejoignent pour jouer le cobayes ;).

Puis vient le moment de mettre en application tout ce que nous avons vu depuis ce matin. En plus clair, nous allons nous fritter avec les malais 😀

 

Nous nous en sortons plutôt bien, même Franck, qui pour son premier combat de Silat Melayu, a presque détruit la jambe de son adversaire. C’est presqu’une habitude pour lui d’abîmer un partenaire d’entraînement malais chaque année 😉

Pendant toute la séance, notre ami Senyum Sokmo prend de nombreuses photo que nous espérons pouvoir partager avec vous lorsque nous les aurons récupérées.

 

Nous faisons bien évidement la traditionnelle photo de groupe à la fin du cours avec lui, Cikgu Halim et tous ses élèves présents.

Nous ne tardons pas à décoller car Maître Raban souhaite inviter notre ami à manger avant qu’il reparte pour Melaka. Et comme ce n’est pas la porte à coté, nous devons nous dépêcher.

Arrivés à l’hôtel, douche éclair. Nous redescendons ensuite retrouver Tuan Raban et Senyum Sokmo et nous dirigeons vers Pandi. Nous prenons un copieux repas qui se terminera par une mangue fraîche. Nous réservons tout de même le meilleur morceau, le noyau, à Franck pour son anniversaire ;).

Nous raccompagnons ensuite notre guest à sa voiture, faisons une dernière photo de groupe et retournons à l’hôtel.

 

Maître Raban a prévu un dernier petit quelque chose pour l’anniversaire de Franck : De la Royal Stout.

Bon… visuellement, ça a un peu la couleur de la bétadine, la consistance du pétrole non raffiné et un goût très, mais alors très amer… Et ça se voit sur no têtes ;).

Après ce petit moment de bonheur partagé, nous allons tous nous coucher.

A suivre…


Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Restaurant Anjung

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Pause café en Malaisie pour Jérôme Denorme

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Sous la pluie, en route pour le cours de Silat Fatani

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Cours de Pencak Silat Fatani en Malaise

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Langkah Penchak Silat Fatani

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Cinquième pas du lanka Penchak Silat Fatani

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Cikgu Halim et Ferhat Amziane

29/05/2013 – Tout va bien navette !

Un nouveau jour se lève sur Kajang. Notre rituel du matin est maintenant bien installé : Audran et Ferhat sont les premiers à descendre aux aurores, suivis quelques heures plus tard par leurs compères. Rien de nouveau à signaler, sauf peut-être des petits problèmes intestinaux pour Audran pendant sa nuit… Affaire à suivre

 

Franck aura tout de même fait une petite grasse matinée en n’entendant pas le réveil sonner à 8h00. Heureusement que Ferhat, son compagnon de chambrine, est remonté pour le réveiller… 10 minutes avant le départ.

Ce matin, Raju n’est pas là. Il nous avait annoncé hier qu’il avait quelque chose d’important à faire ce matin et ne serait donc pas disponible pour nous emmener. C’est donc un autre chauffeur inconnu au bataillon qui se charge de la corvée d’emmener notre petit groupe jusqu’à Cheras Baru.

 

Ce-dernier ne connaît toutefois pas le chemin pour s’y rendre précisément. Matthias monte donc avec lui, coté passager, et passe en mode GPS. Un allemand vivant en France qui connait mieux les routes de Malaisie qu’un autochtone… Balaise, non ?

Arrivés à destination, nous descendons du van et nous dirigeons vers la salle. Comme à son habitude, Cikgu Halim nous attend à l’intérieur. Pratique d’habiter à coté ;).

Ce matin, Jérôme et Audran commencent l’apprentissage d’une seconde arme : Le Keris pour Audran et le Kerambit pour Jérôme. Ferhat et Franck apprennent et répètent un tempur « chorégraphié » pendant que Matthias et Mahéry révisent leur tempur.

Finalement le cours de ce matin est tranquille, ce qui ne nous empêche pas de transpirer abondamment ; A partir de 10h00, il fait suffisamment chaud pour que le moindre effort physique se solde par des ruisselades de sueur ;).

A la fin du cours, nous nous asseyons contre un des murs de la salle et Cikgu Halim nous demande de passer sur ce que nous avons vu aujourd’hui. Bilan : Nous sommes toujours opérationnels. Notre jauge de confiance pour la réussite de nos examens respectifs grimpe petit à petit au fur et à mesure des entraînements.

Nous reprenons ensuite le chemin de l’hôtel. Matthias repasse donc en mode GPS : « Turn left… Take the next fly over for the highway… »

Arrivés au Prescott Inn, rituel habituel : douche, lessive et rendez-vous dans le hall. Jérôme part toutefois sans le reste du groupe : Il souhaite aller se faire masser avant son déjeuner.

Au programme ce midi, Sri Paandi pour Ferhat, Matthias et Maître Raban, Centre Commercial pour Franck, Mahéry et Audran, avec un petit détour par la laverie, toujours tenue par « Madame Claude » (on essaiera de vous faire une photo d’elle la prochaine fois)

6 – 2 = 4…

Au centre commercial, Franck et Mahéry essayent un stand auquel nous ne sommes jamais allé et spécialisé dans la cuisine malayo-portugaise. Premier test avec un plat de poisson : C’est bon, mais ce n’est pas assez, surtout pour Mahéry qui n’a eu que des morceaux avec une grosse épine dorsale et donc très peu de chaire. Ce stand marque toutefois un point pour nos deux compères qui se promettent d’y retourner pour essayer d’autres plats.

Après le déjeuner, le groupe se sépare pour vaquer à différentes activités : Lessive, balades, siestes, rédaction du Carnet de Voyage ou suite des troubles intestinaux de ce matin (ça n’a pas l’aire de s’arranger…).

De retour à l’hôtel, un peu avant 18h00, nous apprenons que notre Mizan (aka Senyum Sokmo) que nous avions vu la veille revient nous voir ce soir. Maître Raban l’a en effet invité à dîner au Sate Kajang, le meilleur restaurant de brochettes de Malaisie, avec un autre de ses amis.

Comme il est en contact avec Jérôme, nous apprenons également qu’il nous apporte de cadeaux. Ni une ni deux, Jérôme part aussi lui chercher un cadeau.

Et lorsque nous descendons vers 19h30, nous retrouvons effectivement Mizan et Maître Raban attablés et en tain de boire un thé. Comme nous devons partir à l’entraînement avec Raju, notre entrevue est très rapide. Nous avons juste le temps de nous échanger nos cadeaux. Mizan nous a apporter des petites spécialité de Melaka à grignoter et des T-shirts de son club. De notre côté, nous lui avons offert un collier et une bague Seni Gayung Fatani, fabriqués par notre fan Mourad en France, ainsi qu’une chemise traditionnelle malaisienne.

Dans le van, les intestins d’Audran refont parler d’eux… Il évitera donc tout effort physique ce soir pour éviter la moindre catastrophe.

 

Sur le chemin, un violent orage éclate, rendant la route particulièrement dangereuse. De véritable piscine d’eau se forment obligeant les voitures à rouler entre 30 et 50 Km/h sur l’autoroute… Nous prenons donc du retard sur notre horaire.

A notre arrivée à Cheras Baru, Cikgu Halim nous attend en compagnie de quelques uns de ses élèves. Un peu plus tard, nous seront rejoints par une amie de longue de date : Mieza. Mais le cours commence sans tarder. Comme souvent le soir, l’entraînement est plus intensif car il fait plus frais. Pas de chance ce soir, il fait assez chaud et toute l’humidité de l’orage remonte progressivement du sol. Au bout de 5 minutes, c’est kimono brillant pour tout le monde !

Cikgu Halim nous fait travailler des techniques de défense contre coups de pied. Les exercices s’enchaînent rapidement et intensément. Et puis c’est le drame 😉 Franck se bloque le dos d’un coup en exécutant l’une des techniques. La douleur le prend du bas du dos jusqu’au genou. Il déclare forfait pour la suite du cours et viens s’asseoir à coté d’Audran. 6-2 = Plus que 4 membres de notre groupe opérationnels pour ce soir.

Le cours se termine sans autre incident. Toutefois, Audran demande à l’équipe de ne pas trop tarder pour partir car ses intestins commencent sérieusement à refaire parle d’eux. C’est donc rapidement que notre petite troupe remonte jusqu’au van de Raju à qui nous demandons de rentrer le plus rapidement possible en lui expliquant la situation. Il fait donc aussi vite que possible mais quand ça bouchonne sur la route, il n’y a pas grand chose à faire.

 

Nous arrivons finalement à l’hôtel. Jérôme descend rapidement du van et cours pour appeler l’ascenseur, suivi d’Audran dont la démarche rappelle un peu celle d’un cow boy qui serait resté un peu trop longtemps sur la selle de son cheval. Aucun accident à déplorer au terme de cette petite course.

Lorsque nous retrouvons Maître Raban et Mizan, nous apprenons que comme ce-dernier doit se rendre à Kuala Lumpur le lendemain, il restera dormir à l’hôtel. Petit soucis, toutes les chambres sont occupées. Il partagera donc celle de Jérôme et Audran.

 

Nous partons ensuite manger en compagnie de notre guest. Comme il a déjà mangé, il prend simplement un petit dessert pendant que nous dégustons nos plats préférés.

Nous ne tardons pas à rentrer car il s fait tard. Jérôme et Audran resteront toutefois à discuter avec Mizan jusqu’à 2h00 du matin avant d’aller se coucher à leur tour.

A suivre…


Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Photo de groupe Seni Gayung Fatani Malaysia

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Photo Stage Pencak Silat Fatani

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Repas après l'entraînement de Silat Fatani

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Fruit d'Asie du Sud Est

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Ferhat en vadrouille à Kajajng

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Arm traditionnelle malaise

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Mahéry et Izhar

 

Carnet de stage Silat Fatani 2013 - Cikgu Halim, Cikgu Midon et Maître Raban

30/05/2013 – La journée des nouvelles têtes

Lever de soleil sur Kajang. Nous nous levons les uns après les autres. Ce matin, ce sera notre dernier repas avec notre Mizan. Il doit en effet partir sur KL dans un premier temps, puis dans l’état d’Ipoh avant de revenir chez lui à Melaka.

Une fois le repas terminé, nous remontons nous préparer et redescendons dans le hall. C’est le moment pour une dernière photo souvenir :). Nous nous disons au revoir et à l’année prochaine.

Il est temps de rejoindre Cheras Baru pour notre entraînement matinal. Franck ne nous accompagnera pas ce matin. Son dos le fait encore trop souffrir. Il reste donc à l’hôtel et ira rendre visite au vieux masseur chinois du marché de Kajang.

 

Pendant ce temps, nous arrivons au club. Cikgu Halim est à l’entrée et balaye le pas de sa porte.

Nous nous changeons et commençons le cours. Décidément, le matin, le entraînements ne sont pas trop durs. Il réserve les exercices les plus difficiles pour le soir, lorsque la chaleur a commencé à retomber.

Au milieu de la séance, nous voyons arriver quelqu’un avec un nombre conséquent de sacs en plastique. Nous apprenons qu’il s’agit d’un ancien élève de Cikgu Halim venu nous voir avec plein de bonnes choses à manger 🙂

 

Nous finissons donc le cours pus tôt que prévu et nous installons à même les tatamis pour partager ce repas : Poulet grillé, riz, curry, fruits de mer, etc. Nous sommes vite repus.

Même si nous avons fini l’entraînement plus tôt, nous sommes déjà en retard sur notre horaire habituel. Raju commence d’ailleurs à s’impatienter. Nous prenons donc quelques photos de groupe et reprenons la route pour Kajang (avec une petite vidéo en bonus).

Nous montons dans nos chambres pour prendre nos douches et faire nos lessives. Puis nous nous retrouvons sur le pallier de notre étage. Comme nous avons déjà mangé, nous ne redescendons pas tous : Certains restent dans leur chambre pour se reposer.

Matthias, Jérôme, Mahéry et Audran se rendent quant à eux au centre commercial : Mahéry souhaite se faire couper les cheveux (il était temps 😉 ), Matthias souhaite trouver des piles de rechange pour son réveil, Jérôme et Audran veulent acheter des DVD vierges pour pouvoir graver l’examen d’Arnaud, qui avait brillamment passé sa ceinture jaune avant notre départ pour la Malaisie.

Une petite heure suffit pour que chacun puise trouver ce qu’il voulait. La petite troupe reprend donc le chemin de l’h^tel en faisant un crochet par la boutique d’un tailleur où Matthias a commandé une chemise et un gilet sur mesure il y a une semaine. Réponse du tailleur : « Tomorrow, tomorrow ! ». Le problème c’est que depuis quelques jours, c’est toujours « tomorrow »… Affaire à suivre.

Finalement de retour à l’hôtel, Jérôme part se reposer dans sa chambre tandis que Audran, Mahéry et Matthias partent manger des fruits dans la chambre de ces-derniers. Ferhat les rejoint quelques minutes plus tard et mange lui aussi quelques fruits du mangoustier (en photo à gauche).

La fatigue s’installe doucement et chacun regagne son lit pour une sieste bien méritée. Tous sauf Ferhat, qui n’arrivant pas à trouver le repos part en vadrouille dans Kajang.

Encore une nouvelle tête

Vient le moment d’ouvrir les yeux et de se préparer pour l’entraînement du soir. Nous descendons dans le hall et retrouvons tout le monde. Franck va un peu mieux. Même si son dos n’est pas complètement guéri, le massage traditionnel lui a quand même fait du bien.

 

Tout le groupe monte dans le van, même Maître Raban qui décide de nous accompagner.

Sur la route, le temps se fait menaçant, mais pas d’orage. Nous arrivons donc sans encombre à Cheras Baru. Cikgu Halim et Izhar nous attendent en discutant. Nous installons deux chaises pour Tuan Raban et Raju et commençons l’entraînement. En plein milieu du cours, l’orage attendu éclate soudainement. Au même moment, nous voyons arriver une personne qui ne rentre pas dans la salle et pose un sac sur la table de la terrasse. Cikgu Halim va à sa rencontre et revient nous voir.

 

Cette personne, dont nous ne sauront pas le nom, a apporté dans son sac des Kerambit que nous pouvons lui acheter. Nous marquons donc une petite pause pour aller commercer. Nous en prenons tous un, sauf Jérôme qui est déjà bien équipé chez lui ;).

Après ce petit interlude, Cikgu Halim nous fait asseoir et nous demande de passer à l’appel de notre nom au milieu de la salle pour montrer à Maître Raban ce que nous avons appris.

A la fin du cours, nous nous saluons comme d’habitude et commençons à nous changer. Un des élèves de Cikgu Halim sort alors de son sac une grosse quantité d’armes blanche pour nous les montrer. Dans le tas, il y a même une épée traditionnelle malaise.

 

Pendant que nous regardons ces trophées, une autre personne que nous ne connaissons pas arrive dans la salle. Il s’agit de Cikgu Midon, un autre entraîneur de Silat Fatani. Nous devrions être bons pour une nouvelle séance de photos de groupe 😉

Nous devons ensuite rentrer, pressé par Maître Raban qui commence à être un peu fatigué. Nous rejoignons donc le van de Raju, sous la pluie, l’orage n’ayant pas encore cessé.

Une fois dans nos chambres, nous nous douchons pour redescendre manger. Mais pas tous en fait : Jérôme reçoit un SMS de notre ami Mizan qui lui annonce que quelques uns de ses élèves arriveront dans 5 minutes à notre hôtel pour lui remettre un paquet à l’attention de Tua Raban.

 

Pas de douche pour Jérôme donc. Il redescend directement pour accueillir ces nouveaux arrivant 😉

Le reste de la troupe le rejoindra un peu plus tard dans le hall avant de tous partir manger chez Anjung. Les élèves de Mizan ne prendront quant à eux qu’une boisson car ils ont déjà mangé. Ces derniers ne tardent d’ailleurs pas à partir car ils doivent encore faire une longue route pour rentrer à Melaka.

 

Bien évidemment, avant de partir, photo de groupe ! 😉

De retour à l’hôtel après avoir quitté nos nouveaux amis, nous restons quelques moments à discuter dans la chambre de Matthias et Mahéry en compagnie de Maître Raban puis allons nous coucher.

A suivre…


Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Arrivée au Kelab Cikgu Halim

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Raju au KCH

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 -  Cheras Baru

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Remontée de la pente

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Burger King

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Masseur chinois à Kajang

 

Carnet de Stage Silat Fatani 2013 - Les bleus commencent à arriver

31/05/2013 – Un nouvel arrivant…

Une fois n’est pas coutume, la team fait une grasse matinée. Le premier lever descendra à 7h30 au lieu de 6h00 ! A part ce petit écart dans nos habitudes, rien de nouveau à signaler ;).

Nous partons donc pour Cheras Baru, toujours sans Franck resté à Kajang pour aller se faire soigner son dos.

 

La journée est particulièrement chaude aujourd’hui. Cikgu Halim nous l’avait annoncé hier soir : Quand il pleut tard dans la soirée, la matinée du lendemain est très chaude.

Ce-dernier nous attend d’ailleurs plein de sueur. Généralement, lorsque le thermomètre monte trop haut, Cikgu Halim nous fait un entraînement soft pour ne pas trop retrancher nos corps d’occidentaux dans leurs limites.

 

Et bah pas de bol, aujourd’hui, ce sera tout le contraire… Nous allons souffrir.

Échauffement basique rapide (vu la température ambiante, on est déjà bien chauds…) puis nous nous mettons en cercle avec chacun un exercice à faire pour travailler les muscles de nos bras, de nos jambes, nos abdos, etc. Toutes les minutes, nous changeons d’exercice pour faire celui de notre voisin de droite.

 

Toujours en cercles, nous enchaînons des exercices de coups de pieds sur raquettes : 10 coups de pieds à droite, puis 10 à gauche, puis une série de 10 coups rapides à droite et à gauche, on passe ensuite à un exercice de 10 changements d’appui pour enchaîner un coup de pied à droite et à gauche pour terminer sur une série de 5 coups de pieds retournés sur un bouclier de frappe…

Mais ce n’est pas fini ! Maintenant que les exercices de frappe sont passés, nous continuons (toujours en cercle) avec des techniques de défense contre coups de pied : L’un de nous se met au milieu et passe devant chacun des autres élèves pour exécuter une technique différente à chaque fois.

 

Là, nous aurions bien besoin de boire un petit peu ; cela fait une grosse 1/2 heure que nous faisons du non-stop…

Mais ce n’est toujours pas fini ! Après les pieds, on passe aux armes. Même principe, un au milieu qui passe devant chaque autre élève pour exécuter une technique.

 

Pour finir (enfin), Jérôme et Audran auront un petit exercice bonus juste pour eux : Armés d’un golok ils se placent chacun leur tour au milieu du cercle et se font attaquer au hasard par les autres. Ça vient de partout : Dans le dos, sur les côtés, devant…

Après tout ça, Cikgu Halim nous autorise à aller boire un coup. Ca nous aura tenu un peu plus d’une heure ces bêtises ;).

La suite du cours est un peu plus soft. Pendant que Jérôme travaille ses exercices avec Kerambit de son côté, Cikgu Halim fait travailler le reste de la troupe sur un tempur « chorégraphié » avec un bâton long contre un golok.

 

Quand la fin du cours sonne, nous sommes dégoulinants de sueur…

Raju est ravi de nous voir monter dans son van dans un tel état ;). Il allume la clim à fond pour nous faire sécher rapidement afin que nous n’imbibions pas trop les sièges du van.

Rentrés à l’hôtel, nous retrouvons Maître Raban et Franck dans le hall. Ce-dernier a eu la chance de faire une grasse matinée jusqu’à 10h avant d’aller se faire torturer par le masseur chinois. Tuan Raban nous apprend quant à lui que son beau-frère, Guillaume, nous rejoindra ce soir.

 

Nous remontons ensuite dans nos chambres pour nous préparer à aller manger.

Ce midi, nous allons nous faire plaisir : Burger King ! Jérôme en a repéré un dans l’autre Centre Commercial de Kajang 😀

… que nous ne verrons pas aujourd’hui finalement

Après avoir dégusté un double Wooper avec supplément « Cheese & Beefbacon », notre petite troupe se sépare. Chacun par vaquer à ses occupations : Ferhat et Audran rentrent à l’hôtel pour une session de visionnage des vidéos du stage de cette année, Franck part directement faire une sieste. Ferhat et Mahéry iront ensuite se faire masser, réciproquement chez le vieux masseur chinois et au centre commercial.

Le Yogi Ji passera également nous faire un coucou dans le courant de l’après midi. Matthias l’accompagnera boire un thé chez Pandi avant de revenir à l’hôtel pour discuter avec lui.

Petit scoop de dernière minute : Nous apprenons qu’une indienne travaillant au premier étage à flashé sur Mahéry ;). Nous essaierons de prendre une photo d’elle pour vous montrer à quoi elle ressemble (si possible avec Mahéry, mais il est timide). Affaire à suivre…

Chacun partira faire sa sieste au moins une heure dans l’après midi avant de se préparer pour l’entraînement.

Lorsque nous arrivons dans le hall, nous apprenons que Maître Raban et Matthias sont partis à l’aéroport chercher Guillaume. Nous partons donc seulement à 5.

Le cours de ce soir est plus gentil que ce matin. Nous revoyons nos niveaux respectifs en compagnie d’autres élèves de Cikgu Halim : Izhar, Alif et Sakri.

A la fin du cours, nous passons chacun notre tour devant les autres pour montrer où nous en sommes. Cikgu Halim est manifestement satisfait de notre travail.

Nous nous changeons ensuite et reprenons la route de Kajang. A notre arrivée, nous pensions trouver Matthias, Maître Raban et Guillaume dans le hall, mais non. Nous remontons donc dans nos chambres pour une douche bien méritée.

 

En redescendant, Mahéry, qui partage sa chambre avec Matthias, nous apprend qu’ils ont déjà mangé et que nous pouvons donc aller dîner sans les attendre. Nous partons ainsi vers Anjung, toujours à cinq.

Ce soir, Jérôme commande un Tom Yam, une soupe plus ou moins épicée, selon l’humeur du chef probablement. Et bien ce soir, il était d’humeur à ne pas lésiner sur le piment. Jérôme videra quasiment une boite entière de serviettes pour se moucher, mais il terminera tout de même son plat.

De retour au Prescott Inn, nous ne tardons pas à remonter pour nous coucher. Demain, cela fera une semaine pile que notre stage de Silat Fatani aura commencé…

A suivre…



123